mardi 21 septembre 2010

Le combat d'Astrid contre la malaria

Fin août 2007, la fille du couple royal devient représentante spéciale du Roll Back Malaria Partnership, créé en 1998 par l'Organisation Mondiale de la Santé, le Programme des Nations Unies pour le Développement et l'Unicef, afin de lutter contre la malaria. Chaque année, 1 à 2 million(s) de personnes décèdent dans le monde des suites de la malaria. La princesse effectue un voyage en Tanzanie en octobre 2007 pour se rendre compte des ravages de cette maladie. Elle s'y confie à la journaliste Françoise Gilson pour les quotidiens du groupe Sud Presse :

"Je suis heureuse de m'être engagée dans ce combat. La malaria est une maladie horrible dont les conséquences sont dramatiques. Comme le sida, c'est une maladie de la pauvreté. Mais on peut la soigner et la guérir. Pour cela, je me mettrai à disposition de Roll Back Malaria. Franchement, moi, je me sens une petite chose. Mais je suis très contente car c'est un combat qui me correspond. J'aime cette idée de travail d'équipe : le monde est un "global village" et on doit tous faire quelque chose. Mon rôle? Notamment médiatiser cette problématique. Vous parler à vous, la presse. Naturellement, çà ne m'est pas facile, mais je suis décidée à le faire. On ne peut pas s'endurcir quand on voit ces femmes tristes et résignées face à la maladie, ces enfants qui souffrent. Les enfants, c'est ce qu'il y a de plus vulnérable. En tant que maman de cinq enfants, ce que je vois me touche encore plus".

En avril 2008, la princesse Astrid se rend en Zambie, un pays où 73% des 10 millions d'habitants vivent sous le seuil de la pauvreté. Sa visite coïncide avec la première journée mondiale de lutte contre la malaria (25 avril) qui est célébrée à Livingstone en présence de 14 ministres de la Santé africains et du vice-président zambien.

Dans le village de Katambora, Astrid rencontre les membres de l'expédition "Faire du Zambèze un fleuve de vie" qui a pour objectif de toucher les villages les plus reculés et inaccessibles par une autre voie que fluviale et distribuer des moustiquaires. Entre le 26 avril et le 10 mai 2008, cette expédition parcourt 2.500 km le long du Zambèze et traverse six pays (Angola, Zambie, Namibie, Botswana, Zimbabwe et Mozambique). Elle est coordonnée depuis Genève par le Belge Hervé Verhoosel, qui propose à la princesse de monter à bord d'un Zodiac de l'équipe.

En compagnie du Docteur Awa Marie Coll-Seck, directrice du programme RBM et de la chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka, Astrid assiste dans le village de Katambora à une distribution de moustiquaires qui restent, à ce jour, le moyen le plus sûr de lutter contre le paludisme. Elles se rendent ensuite à l'hôpital de Livingstone et à la cérémonie officielle organisée pour la journée mondiale. Son voyage reçoit beaucoup d'échos positifs, notamment auprès des journalistes belges qui l'accompagnent en Zambie et ont pu l'interviewer.

La Malaria Foundation International - dont le siège est basé à Atlanta (USA) - désigne fin 2008 la princesse Astrid comme le membre de toutes les familles royales du monde qui s'engage le plus contre la malaria.

Au cours d'une conférence de presse à Bruxelles en mars 2009, elle annonce qu'elle a accepté de prolonger de deux ans son mandat de représentante spéciale du Roll Back Malaria Partnership, et qu'elle effectuera à ce titre un voyage dans le Golfe (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis et Qatar) du 27 mars au 3 avril 2009. En novembre 2009, la princesse assiste à Bruxelles à la présentation d'United Against Malaria qui veut profiter de la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud pour attirer à nouveau l'attention sur la campagne contre la malaria.

Après avoir effectué des voyages en Tanzanie (2007), Zambie (2008) et dans les pays du Golfe (2009), la princesse Astrid se rend en Amérique du Nord du 15 au 21 avril 2010 dans le cadre de la Semaine Mondiale contre la Malaria aux côtés du Docteur Awa Marie Coll-Seck et d'Hervé Verhoosel, respectivement directrice et porte-parole du RBM. A Ottawa, ils incitent les organisateurs du G8 à mettre le sujet du paludisme à l'agenda de la réunion des chefs d'Etat en juin. A New York, ils se rendent au siège de l'Unicef et à la Bourse afin de sensibiliser les secteurs privés à la lutte contre la malaria. Ils rencontrent également le président tanzanien pour le féliciter de la création de l'Alliance des dirigeants africains contre le paludisme. A Washington, ils sont allés à la Fondation des Nations-Unies, à la librairie du Congrès et au bureau régional de l'OMS où la princesse a demandé à obtenir un bilan de la maladie en Amérique du Sud et en Haïti. De retour en Belgique, elle assiste, le 27 avril 2010 au Parlement Européen, à la présentation du nouveau rapport "Malaria and Children", co-écrit par Roll Back Malaria et l'Unicef.

2 commentaires :

  1. ASTRID ET LORENZ CELEBRENT AUJOURD'HUI LEUR 26eme
    ANNIVERSAIRE DE MARIAGE!QUEL COUPLE EXEMPLAIRE...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article qui m'a permit de mieux saisir l'action de la Princesse contre la malaria.

    RépondreSupprimer