lundi 11 septembre 2017

Le combat de la princesse Astrid contre le sida

                                    Résultat d’images pour princesse astrid de belgique noblesse et royautés

Lors de la 5ème Conférence panafricaine des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge en septembre 2000, la princesse Astrid prend la parole :

"Il y a dans le monde, sans aucun doute, une nette prise de conscience de l'énorme menace que représente le VIH/SIDA et il est maintenant presqu'universellement reconnu que ce fléau frappe et frappera durement la population mondiale et plus particulièrement des couches entières de populations africaines. Non seulement la maladie fera dans la prochaine décennie plus de victimes que toutes les guerres du 20ème siècle, y compris les deux guerres mondiales. De surcroît, elle laissera près de 30 millions d'orphelins africains. Cet état de choses risque, de plus, de provoquer une instabilité sociale dangereuse, avec une tranche substantielle de la population mal formée, souffrant de déficience alimentaire et a fortiori marginalisée.

Face à cette solution pandémique, personne ne peut rester indifférent. Nous avons tous le devoir de réagir. Le premier ministre belge s'est d'ailleurs, au début de ce mois, lors de l'assemblée générale des Nations Unies, clairement exprimé dans ce sens, et a pris un engagement clair à ce sujet. La présence ici de notre secrétaire d'Etat à la Coopération témoigne aussi de cet engagement. J'ai été moi-même, depuis un certain temps, sensibilisée au problème qui existe dans mon propre pays.

Le thème restait tabou. On n'en parlait de préférence pas. Ceux qui étaient atteints du virus avaient de la peine à avouer leur état, tant leur sentiment de honte était grand. Ils avaient peur d'être rejetés par la société et surtout par leurs proches. Effectivement, on évitait de les fréquenter. On n'osait surtout pas les toucher. Et la phobie allait jusqu'à ne pas engager une personne victime du virus VIH. Des campagnes de sensibilisation ont été lancées pour répandre le message :  il y a bien sûr des précautions à prendre pour ne pas être contaminé, mais il n'y a aucun risque à vivre aux côtés de ces personnes touchées par le VIH, et de plus on peut les aider à vivre dignement. Petit à petit, les préjugés ont considérablement diminué, même si tout n'est pas encore acquis.

Dans ce contexte, j'ai pu assister à une manifestation organisée annuellement en Belgique, connue sous le nom de Aids Memorial Day. Il y avait des récits émouvants de personnes malades, de personnes ayant perdu par cette terrible maladie quelqu'un qui leur était cher. Un témoignage plus particulièrement poignant m'est resté gravé dans la mémoire : celui d'un père déplorant la mort de son enfant adoptif qu'il avait accompagné avec amour jusqu'au bout de sa maladie. Je me suis sentie très proche de tous ceux présents à cette manifestation et entourée de leur affection et de leur amitié. Je reste d'ailleurs en contact avec un des organisateurs de cette activité, lui-même atteint du sida.

Quand on m'a proposé de m'intéresser aux problèmes qu'affronte ce magnifique continent africain, je n'ai pas hésité une seconde. Dans ce cadre, j'ai pu me rendre au Mozambique, au Burkina Faso et au Ghana. Et j'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes atteintes du virus, des personnes gravement malades du sida, d'éminents médecins spécialistes, des chercheurs, des responsables de haut niveau.

Au cours de ces rencontres, j'ai vu des situations et entendu des témoignages qui m'ont profondément bouleversée. J'ai notamment été témoin de l'horreur d'une mère qui se trouvait totalement impuissante face à une diarrhée qui emportait rapidement son bébé. Elle ne savait pas que l'assassin de son enfant s'appelait sida et qu'elle partagerait, à bref délai, le sort de son enfant. J'ai aussi été frappée par la souffrance de personnes mourant de méningite suite au sida. Les quelques tablettes de paracétamol n'arrivaient pas à contrôler leur douleur. Leur regard dans le vide semblait déjà fixer la mort. Allongée sur le lit, à côté du cabinet d'un médecin, une femme en pleurs, d'une vingtaine d'années, venait d'apprendre qu'elle était atteinte du sida. Et j'ai pu apercevoir dans ses yeux le désespoir et la panique face à cette fatalité. Je me suis imaginée sa tourmente à l'idée de devoir annoncer son état à sa famille, ses proches, sa communauté, et d'y être peut-être rejetée.

Etant profondément frappée et poursuivie par ces images, je ne pouvais que m'inquiéter que, parmi tous ceux qui m'entouraient, animés de cette joie de vivre qui caractérise le peuple africain, beaucoup étaient atteints du virus ;  que même certains le savaient, mais n'osaient pas l'avouer et que d'autres n'étaient pas conscients de leur maladie. Mais mes expériences n'étaient, bien sûr, pas que négatives. Il y avait aussi, par rapport à cette problématique, bon nombre de messages porteurs d'espérance.

J'ai abordé ainsi des hommes politiques qui n'ont plus peur de mobiliser les populations et qui encouragent la mise sur pied de programmes d'information, de prévention et de suivi des malades. Certains vont, à juste titre, jusqu'à englober ces programmes dans l'ensemble des domaines qui déterminent la prospérité d'un pays :  la santé, l'économie, l'éducation, la recherche, l'agriculture, la culture, et j'en passe. Cette prise de position des responsables politiques est complémentaire aux actions qu'on peut observer sur le terrain.

Et de l'action, j'en ai vu!  J'ai été impressionnée par l'engagement des nombreux jeunes volontaires. De manière créative, à l'aide de moyens rudimentaires, ils s'efforcent de passer des messages simples, mais qui pourtant sauvent des vies. Ils insistent sur les valeurs de l'abstinence et de la fidélité, mais ne passent pas sous silence l'utilisation du préservatif.

Pour faire passer ces messages, ils jouent des pièces de théâtre, très pédagogiques, riches en couleurs et, de surcroît, très humoristiques. J'ai assisté à un tel spectacle, sous un arbre, autour duquel tous les villageois, des plus petits aux plus vieux, étaient regroupés. Lors de ces spectacles, les acteurs ne se limitent pas à indiquer le besoin de se prémunir contre la maladie. Ils s'efforcent aussi de démontrer qu'on peut côtoyer, en toute sécurité, des personnes contaminées, qui sont trop souvent, de façon honteuse, exclues de la société.

Et effectivement, lors de mes contacts avec des personnes, vivant d'une façon positive avec le sida, j'ai pu me rendre compte de leur sentiment d'être traité injustement. J'ai pu d'autant plus apprécier le véritable engagement de certains d'entre eux qui parviennent, par leur témoignage personnel, à convaincre d'autres d'éviter des comportements à risque.

Parlant du risque de contamination, il existe un groupe particulièrement vulnérable que sont les prostituées. Un programme d'intervention contre le sida et les maladies sexuelles transmissibles est parvenu à gagner la confiance de ce groupe si important dans la lutte contre le virus. La solidarité qui régnait au sein du groupe que j'ai visité, et surtout l'entraide concrète en cas de maladie ou de décès, m'a profondément touchée. Les mérites du programme que je viens de citer sont qu'il associe cette solidarité déjà existante au domaine de la santé. Ainsi le projet a poussé ces femmes à mieux se protéger et par ce fait éviter de contaminer leurs clients.

Je m'en voudrais, dans la foulée de mes impressions positives, de ne pas citer la décision des 54 sociétés africaines de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge d'accorder une priorité presque absolue à la lutte contre le sida.

La mobilisation, dans ce combat, de très nombreux volontaires (on va même jusqu'à évaluer leur nombre à deux millions) représente un apport d'une importance cruciale. Certes, l'encadrement de ces volontaires constitue un formidable défi. Mais a-t-on vraiment le choix? D'autre part, l'appui massif des gouvernements et du monde scientifique et pharmaceutique sera nécessaire, et il faudra des financements substantiels. Dans le même ordre d'idées, la recherche de la synergie par une bonne coordination de l'action me semble primordiale.

En guise de conclusion, j'aimerais vous faire part de ma conviction qu'il est urgent d'unir nos forces et d'agir. Il n'est certainement pas trop tard. En effet, si dans certains pays les plus touchés 25% des jeunes sont infectés,  75% ne le sont pas encore. Nous n'avons pas le droit de les abandonner. Ni les uns, ni les autres".

En juin 2001, la princesse fait partie de la délégation belge à l'assemblée générale spéciale des Nations Unies sur le sida. Lors de la Journée Mondiale contre le Sida en décembre, elle assiste à des activités organisées par la Plate-forme Prévention Sida au Passage 44 à Bruxelles. A l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek, elle s'est fait présenter les stratégies mises en oeuvre par le team d'information sur le sida, créé par l'armée belge.

Astrid poursuit son combat en 2002 :  voyage au Bénin, inauguration du bus "Sex'Etera : un itinéraire d'information sur la vie affective et sexuelle" (une initiative de la province de Liège), rencontre avec des membres de l'Opération Smiles (une oeuvre au profit des enfants atteints du sida et soignés au CHU Saint-Pierre à Bruxelles), etc.

La création d'une ambassadrice belge pour vaincre le sida est décidée le 12 mars 2004 lors d'une réunion entre la princesse Astrid, le docteur Peter Piot (directeur exécutif d'Onusida) et le ministre de la Coopération au Développement Marc Verwilghen. Son rôle est d'assurer la cohérence des politiques belges menées dans la lutte contre le sida et d'animer la Plate-forme Sida qui vient d'être créée. La Belgique est le quatrième pays à se doter d'une telle ambassadrice thématique. Le poste est confié à la diplomate Françoise Gustin, ancienne conseillère d'Albert II.

En avril 2004, la princesse profite de sa présence en Afrique du Sud pour les dix ans de l'abolition de l'apartheid pour visiter des projets contre le sida avec le ministre belge de la Coopération au Développement Marc Verwilghen. Elle confie à la presse :    "Souvent, un engagement en entraîne d'autres. Il y a plusieurs années, lors d'une visite à Genève, dans le cadre d'une conférence internationale, un citoyen belge, travaillant pour la Fédération de la Croix-Rouge Internationale, m'a interpellée sur la lutte contre le sida et m'a montré, dans un petit bureau, sur une carte du monde, tous les pays touchés par ce fléau. Il m'a expliqué qu'il s'agissait d'une énorme pandémie (40 millions de personnes atteintes dans le monde). Quand je lui ai avoué que je me sentais vraiment très petite devant de telles catastrophes, il m'a répondu fâché :  "Ne dites jamais cela, on peut toujours faire quelque chose contre ce fléau".  C'est ainsi que j'ai commencé à visiter cinq pays d'Afrique (le Mozambique, le Burkina Faso, le Ghana, l'Ethiopie et le Bénin) dans le cadre de la prévention de cette maladie. Et aujourd'hui en Afrique du Sud.

Comme présidente de la Croix-Rouge de Belgique, comme intervenante lors de la Conférence panafricaine, je ne voulais pas parler sans connaître, sans avoir vu les choses, palpé les problèmes, rencontré les gens. Aujourd'hui, même si je préfère agir que parler, j'accepte de répondre à vos questions parce que j'ai de l'espoir. Honnêtement, je dois vous avouer qu'après avoir visité ce mouroir, ces gens qui touchaient la mort, sans bruit, sans parole, j'ai dû m'allonger sur mon lit en rentrant. J'étais...uitgeput, comme on dit en néerlandais, vidée. Je connais des moments de découragement, oui. Quand je vous parle de ce mouroir, les larmes me montent aux yeux. Par contre, je ne ressens aucune révolte car je sais, pour connaître le travail accompli ces dernières années, qu'on avance. Et puis, récolter les témoignages de ces jeunes filles, ces mères, ces enfants, tous ces gens pris en charge par la Croix-Rouge ou Médecins Sans Frontières - et qui donc peuvent à nouveau croire en la vie - tout cela me donne espoir. Constater le formidable projet porté par le docteur Eric Goemaere et son équipe de MSF aussi".

Un mois plus tard, la princesse Astrid confie à l'hebdomadaire "La Libre Match" :   "Si l'abstinence n'est pas possible dans ce domaine, il faut alors se protéger et protéger ainsi les autres afin que la maladie cesse de se répandre. Au début, la prévention en général était le moyen dont la Croix-Rouge Internationale disposait pour combattre cette maladie mortelle. Maintenant, les choses ont évolué et il y a une grande prise de conscience à travers la communauté internationale et européenne, notamment dans le cadre de l'Onusida (le Fonds de l'ONU pour la lutte contre le sida), le programme de collaboration entre l'UE + la Norvège et les pays en voie de développement sur les essais cliniques (EDCTP), et bientôt il y aurait la nomination d'un ambassadeur européen attitré pour lutter contre cette pandémie. De plus, les médicaments sont beaucoup plus accessibles qu'auparavant. Mais s'ils soulagent fortement les patients atteints, ils ne guérissent pas, pour l'instant du moins, la maladie. Je dis bien "pour l'instant" car je reste très optimiste quant à la capacité de la recherche - que nous soutenons vivement - de trouver rapidement un moyen de combattre la maladie de manière encore plus efficace. Des accords ont été conclus avec les firmes pharmaceutiques pour vendre la médication à des prix abordables. Toutefois, le traitement du sida reste encore extrêmement onéreux pour certains pays. Qui dit médicament dit automatiquement suivi des médicaments et suivi du patient. Je sais que certaines ONG, notamment la communauté Sant'Egidio, font à ce propos un travail fabuleux".

 Après 2004, la princesse s'investit moins dans la lutte contre le sida, laissant ce combat à sa belle-soeur Mathilde qui a été pendant quelques années représentante spéciale d'Unicef et de l'Onusida pour les enfants affectés par ce virus. C'est cependant Astrid qui assiste, en octobre 2011, au symposium "20 ans de prévention du VIH à la Défense" organisé à l'Hôpital Militaire Reine Astrid à Neder-Over-Heembeek.

En tant que présidente d'honneur des fonds scientifiques et médicaux de la Fondation Roi Baudouin, la princesse Astrid remet, chaque année, les bourses du Fonds Recherche Scientifique contre le sida, créé en 2010 par la Fondation Roi Baudouin. Il est doté de 2,5 millions d'euros provenant des réserves d'une asbl créée par les pouvoirs publics pour dédommager les victimes de transfusions sanguines contaminées par le sida. Or, ces dédommagements se sont avérés inférieurs aux montants prévus.

En 2010, les deux premiers lauréats de ce fonds ont été les professeurs Linos Vandekerchove (Université de Gand) et Jack Levy (CHU Saint-Pierre à Bruxelles) qui ont reçu respectivement une bourse de 100.000 euros et 50.000 euros. Le fonds a aussi aidé financièrement l'asbl Breach, une association regroupant les centres de référence sida en Belgique afin d'établir une base de données nationale.

Bibliographie :    "La princesse Astrid de Belgique" de Vincent Leroy, éditions Imprimages, 2011, ré-actualisé en 2016
 

lundi 4 septembre 2017

Activités royales en août 2017

1 activité officielle pour le Roi, la Reine et la princesse Elisabeth :   festival de Salzbourg en Autriche

0 activité officielle pour les autres membres de la famille royale

Récapitulatif des activités officielles de janvier à août (source :  www.monarchie.be) :

Roi :  119 activités officielles +  113 audiences

Reine :   141 activités officielles

Princesse Astrid :   61 activités officielles

Prince Laurent :   53 activités officielles

Princesse Claire :   17 activités officielles

Prince Lorenz :   15 activités officielles

Princesse Elisabeth :   8 activités officielles

Roi Albert II :   5 activités officielles

Reine Paola :   3 activités officielles

lundi 28 août 2017

Les origines italiennes de la reine Paola

                                              Résultat d’images pour reine paola noblesse et royautés

La reine Paola descend d'une des familles les plus prestigieuses d'Italie. Il est difficile d'en déterminer avec certitude les origines car les différentes sources sont contradictoires. Les archives italiennes mentionnent cependant le nom "Ruffo" ou "Rufus" avant l'an 1000 :  Bérénice Ruffo épouse l'empereur byzantin Basileios Ier le Macédonien et son père, Giovanni Fulcone, est nommé gouverneur de la Calabre dans le sud de l'Italie.

Au fil des siècles, les Ruffo di Calabria font construire, entre autres, le couvent et l'église des Dominicains à Naples, le monastère de l'Annonciation à Noceto, le sanctuaire de Saint-Dominique à Altomonte et le monastère de Sainte-Marie à Scilla. On trouve les chapelles et monuments funéraires de la famille dans la cathédrale de Capoue, dans l'église Saint-Laurent de Rome, dans l'église des Capucins de Bagnara et dans cinq églises de Naples.

Plusieurs Ruffo di Calabria ont été nommés cardinaux. En 1661, Fabrizio Ruffo, qui était à la fois le supérieur d'un couvent et le capitaine de l'escadre de Malte, bat les Turcs à la tête de ses galères. La famille de Paola posséda en Italie dix-neuf comtés, un vicomté, dix marquisats, dix duchés et quinze principautés. Sa puissance se termine au début du 19ème siècle lorsque la Calabre est soumise à Napoléon Bonaparte.

En 1877, Benianimo Ruffo di Calabria, maire de Naples, épouse Laure Mosselman du Chenoy, une  jeune Bruxelloise. Le couple a trois enfants :  Eleonora, Fulco et Ludovico (surnommé Luigi).

Né en 1884, Fulco devient le chef de famille en 1901 suite au décès de son père Beniamino. Il est directeur d'une société belgo-italienne de bateaux à vapeur au Sénégal, mais ses activités professionnelles sont compromises avec la première guerre mondiale. Il rejoint d'abord son régiment de cavalerie où il avait effectué son service militaire. A sa demande, il est ensuite envoyé dans des écoles de pilotage à Turin et Pise, et reçoit ses ailes de pilote le 15 août 1915. Fulco est muté en 1916 à l'Ecole de pilotage de Coscina Costa et devient le compagnon attitré de Francesco Baracca. Le 25 octobre 1917, il affronte seul une escadrille de six avions autrichiens. Il réussit à en abattre deux, pendant que les autres prennent la fuite. On le surnomme le "baron rouge" ou "le chevalier du ciel".

Fulco Ruffo di Calabria termine la première guerre mondiale avec vingt victoires et le grade de capitaine. Il est le cinquième as de l'aviation italienne, derrière le major Baracca (34), le lieutenant Scaroni (26), le lieutenant-colonel Piccio (24) et le lieutenant Barachini (21). Les récompenses pleuvent. Le roi Albert Ier le fait chevalier de l'Ordre de Léopold sur l'aéroport de Padoue et la Belgique lui décerne plus tard la Croix de guerre 1914-1918. A la Scala de Milan, Fulco reçoit la Medaglia d'Oro et Valore Militare, un honneur que seuls sept pilotes ont reçu durant ce conflit. Le roi Victor-Emmanuel III le nomme sénateur et chevalier de l'Ordre militaire de Savoie.

En 1919, Fulco épouse à Turin la comtesse Luisa Gazelli di Rossana e di Sebastiano, de douze ans sa cadette. Fille du comte Augusto Gazelli di Rossana e di Sebastiano et de la comtesse Maria-Cristina Rignon, elle appartient à une famille de la noblesse piémontaise des Alpes et descend par sa mère du marquis Gilbert Motier de La Fayette (1757-1834),  qui est devenu célèbre pour sa participation à la guerre d'Indépendance aux Etats-Unis aux côtés des insurgés.

Mario Danneels écrit dans son livre "Paola : de la dolce vita à la couronne" :   "Donna Luisa était une personnalité flamboyante et énergique qui ne se laissait pas facilement démonter. L'importance de sa fonction fut au centre de son éducation. Ses parents lui apprirent qu'elle devait se montrer digne de son titre, mais qu'elle pouvait aussi tirer avantage de sa position privilégiée pour soulager le sort des personnes défavorisées. C'est ce qui explique pourquoi elle se montra très sensible aux questions sociales, dès son jeune âge".

Le couple s'installe d'abord à Turin, la ville natale de Luisa, avant de déménager ensuite à la via Jacopo Peri à Rome, non loin de la célèbre Villa Borghese. Ils auront sept enfants :   Maria-Cristina (1920-2003),  Laura (1921-1972),  Fabrizio (1922-2005),  Augusto (1925-1943),  Giovanella (1927-1941),  Antonello (1930-2017), et Paola (1937) qui est donc la dernière survivante de la fratrie.

Suite à l'absence d'héritiers du roi Baudouin et de la reine Fabiola, la famille de Paola retrouve une place prestigieuse au sein du Gotha européen :  toute la famille royale descend désormais des Ruffo di Calabria...   C'est le fils aîné de Fabrizio (et donc le neveu de Paola) qui est l'actuel chef de famille.

A noter que Paola avait pour marraine la marquise Margherita Visconti, dont la résidence à Grosio (Lombardie) a été transformée en Musée Villa Visconti Venosta. 

Bibliographie :
- DANNEELS Mario, "Paola : de la dolce vita à la couronne",  1999
- LEROY Vincent,  "Les 75 ans de la reine Paola",  2012

lundi 21 août 2017

Quelles sont les communes visitées par le roi Philippe?

                               Résultat d’images pour Joyeuse Entrée du roi Philippe

(Article actualisé en septembre 2017)


Depuis son accession au trône le 21 juillet 2013, où le Roi s'est-il déjà rendu parmi les 589 communes de Belgique? Quelles sont les plus visitées? La réponse ci-dessous.

Amblève :   - visite de l'entreprise Karl Hugo en septembre 2015

Anderlecht :  - visite des blessés des attentats à l'Hôpital Erasme en mars 2016
                      - Tech Startup Day 2017 à Anderlecht

Ans :   - centenaire de la première guerre mondiale au fort de Loncin en août 2014

Anvers :  - Joyeuse Entrée en septembre 2013
                - visite de l'exposition "Lieux Sacrés, Livres Sacrés" au MAS en septembre 2014
                - inauguration de la réplique du pont flottant sur l'Escaut en octobre 2014
                - hommage au ministre d'Etat Leo Tindemans à Wilrijk en décembre 2014
                - championnat du monde de korfball en décembre 2015
                - visite du port et réception à l'hôtel de ville en l'honneur du président allemand en mars 2016
                - inauguration d'une nouvelle écluse du port d'Anvers en juin 2016
                - hommage au ministre d'Etat Andries Krinsbergen à Wilrijk en juillet 2016
                - exercice catastrophe à Deurne en septembre 2016

Arendonk :   - visite de l'asbl Talander en février 2016

Arlon :   - Joyeuse Entrée en octobre 2013

Ath :  - visite de l'Institut Technique Libre d'Ath en décembre 2015

Auderghem :   - dîner du sommet Benelux au château de Val Duchesse en avril 2015
                        - réception de Nouvel An de l'Agence pour le Commerce Extérieur au château de Val Duchesse en janvier 2016

Aywaille :   - visite du centre L'Arche Vanier en novembre 2016

Bastogne :   - 70ème anniversaire de la Bataille des Ardennes en décembre 2014

Beauvechain :  - visite de la base militaire en avril 2015

Blankenberghe :  - visite du Sea Life Center de Blankenberghe en juillet 2014

Boom :   - championnats européens de hockey en août 2013
               - visite du festival Tomorowland en juillet 2017

Braine-l'Alleud :  - cérémonie du bicentenaire de la bataille de Waterloo en juin 2015

Bredene :  - visite du centre IBIS en novembre 2016

Brugelette :   - visite du parc Pairi Daiza avec le couple présidentiel chinois en mars 2014

Bruges :  - Joyeuse Entrée en octobre 2013
                - visite du centre de compétence maritime du VDAB à Zeebrugge en février 2014
                - déjeuner en l'honneur du président chinois en avril 2014
                - visite du terminal gazier de Fluxys à Zeebrugge en mai 2016
                - promenade et réception à l'hôtel de ville en l'honneur des souverains jordaniens en mai 2016
               - visite de la frégate Léopold Ier au large des côtes de Zeebrugge en mai 2016
                - Journée Découverte Entreprises à Noordzee Drones à Zeebrugge en octobre 2016
                - rencontre avec des pêcheurs à la criée de Zeebrugge en novembre 2016

Bruxelles :    le palais royal, le château de Laeken et de très nombreuses institutions se trouvant sur le territoire de la commune de Bruxelles, il est évident que c'est la commune la plus "visitée" par le Roi...

Cerfontaine :   - réunion de travail et réception à la maison communale de Cerfontaine en novembre 2014

Charleroi :   - inauguration de Technocentre à Gosselies en novembre 2014
                    - visite de Noël au Resto du Coeur de Charleroi
                    - visite des blessés des attentats à l'hôpital de Loverval en avril 2016
                    - visite au Grand Hôpital et à l'hôtel de ville suite à l'agression de deux policières en août 2016

Comines-Warneton :   - commémoration de la première guerre mondiale à Ploegsteert en octobre 2014

Courtrai :   - 75ème anniversaire de la Bataille de la Lys en mai 2015
                  - visite de la société Barco en mai 2016

Couvin :   - visite de la firme Mathy en novembre 2014

Coxyde :   - visite de l'école hôtelière Ter Duinen en novembre 2016
                 - 50ème anniversaire de l'Ordre des pêcheurs de crevettes à cheval d'Ostduinkerke en septembre 2017

Dilbeek :   - visite de l'Inspirience Center à Grand-Bigard en janvier 2015

Dinant :   - commémoration de la première guerre mondiale en août 2014

Engis :   - visite sur les lieux de la catastrophe ferroviaire de Hermalle-sous-Huy en mai 2016

Etterbeek :   - visite de la Police Judiciaire en novembre 2015
                    - visite de l'asbl Buurtwerk Chambéry en décembre 2016
                    - visite du campus de la VUB à Etterbeek en mars 2017

Eupen :  - Joyeuse Entrée en octobre 2013
              - visite du campus d'Eupen en septembre 2015
              - table ronde sur la coopération transfrontalière lors du voyage d'Etat du président allemand en Belgique en mars 2016
              - 13ème sommet informel des chefs d'Etat germanophones en septembre 2016

Evere :   - visite de l'état-major de la Défense au Quartier Reine Elisabeth en décembre 2013
              - visite de travail à la Défense à Evere en octobre 2015
              - rencontre avec les lauréats du projet IDCity du Fonds Prince Philippe en mars 2017

Evergem :  - iftar dans une famille musulmane d'Evergem en juin 2017

Fleurus :   - visite du centre de tri de la Poste en octobre 2014

Florennes :   - visite de la base aérienne avec le roi Abdallah de Jordanie en mai 2016
                     - Belgian Air Force Days 2016 à la base aérienne de Florennes

Forest :    - visite aux travailleurs de Bruxelles-Propreté en décembre 2013
                - visite au centre d'art contemporain Wiels en janvier 2014
                - visite de l'usine Audi en octobre 2015
                - visite de la cellule terrorisme de la police judiciaire fédérale en mars 2016
                - visite de l'usine Audi Brussels avec le président allemand en mars 2016

Gand :   - Joyeuse Entrée en octobre 2013
              - 85 ans du Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek en décembre 2013
              - visite de la maison d'accueil Klemenswerk et du restaurant social Parnassus en décembre 2013
              - visite de l'usine Volvo avec le président chinois en avril 2014
              - tournoi final de la Belgica Homeless Cup en juin 2015
              - 8ème soirée de gala du comité de soutien Flandre Orientale de la Fondation Roi Baudouin en septembre 2015
              - 50ème anniversaire de Volvo Car Gent en septembre 2015
              - cérémonie d'ouverture de la Coupe Davis en décembre 2015
              - inauguration des Floralies Gantoises en avril 2016
              - visite de l'exposition "L'âge d'or des Pays-Bas méridionaux" en juillet 2016

Geel :  - visite du Hoger Instituut der Kempen à Geel en mai 2016

Genk :   - visite du projet OpBoksen pour les jeunes en février 2015

Grammont :   - visite d'un camp pour enfants défavorisés en juillet 2016

Haacht :   - visite du campus Don Bosco en février 2015

Habay :  - visite du centre intergénérationnel d'Habay-la-Neuve en septembre 2016

Hasselt :   - Joyeuse Entrée en septembre 2013
                 - visite de Corda in Campus à Hasselt en septembre 2015

Hoogstraten :  - visite de l'école fondamentale Scharrel à Minderhout en avril 2016

Ixelles :  - concert de l'Association de la Noblesse du Royaume de Belgique en l'église Notre-Dame de la Cambre en septembre 2013

Jabbeke :  - soirée de gala du comité de soutien Flandre Occidentale de la Fondation Roi Baudouin en septembre 2016

Jette :   - visite des blessés des attentats à l'Hôpital Universitaire de Bruxelles sur le campus de Jette en mars 2016

Kampenhout :  - visite du groupe Artoos en février 2015

Koekelberg :  - concert "Thousand voices for Peace" en la basilique de Koekelberg en novembre 2014

Kruibeke :  - visite du château de Wissekerke et des polders en avril 2017

Kuurne :  - commémoration de la bataille de la Lys à Kuurne en mai 2016

Langemark-Poelkapelle :  - commémoration de la première guerre mondiale en avril 2015

Lebbeke :  - visite de l'entreprise Vondelmolen en mars 2017

Libin :  - visite de l'Agence Spatiale Européenne à Redu en mars 2015
             - visite du parc d'entreprises d'application spatiales et rencontre avec les habitants en septembre 2016

Liège :   - Joyeuse Entrée en septembre 2013
              - départ de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège en avril 2014
              - commémoration de la première guerre mondiale en août 2014
              - hommage à la dépouille mortelle du ministre d'Etat Jean Defraigne en mars 2016
              - visite de la société EVS, déjeuner au palais provincial et réception à l'hôtel de ville en l'honneur du couple présidentiel allemand en mars 2016
              - hommage à la dépouille mortelle du ministre d'Etat Jacky Morael en décembre 2016
              - visite de l'incubateur de start-ups Leansquare en février 2017

Lokeren :  - hommage au ministre d'Etat Wilfried Martens en octobre 2013

Louvain :   - Joyeuse Entrée en septembre 2013
                  - commémoration de la première guerre mondiale en août 2014
                  - visite de travail à la KUL sur le postgraduat en entreprise innovante pour ingénieurs en juillet 2015
                  - visite des blessés des attentats à l'Hôpital Universitaire de Louvain et du centre d'appel d'urgence 112 en mars 2016
                  - visite de la station de radio MNM en juin 2017

Maasmechelen :   - visite de la ville (visite de la maison de vacances Reine Fabiola, visite du centre Connecterra et réception à l'hôtel de ville) en septembre 2015

Machelen :  - déjeuner de travail avec les CEO des finalistes du Prix de l'Entreprise 2015 en avril 2016

Maldegem :   - commémoration de la Libération en septembre 2016

Malines :  - cavalcade de Hanswijck en septembre 2013
                 - impression des premiers timbres à son effigie au siège de la Poste en octobre 2013
                 - inauguration du Science Centre World Summit en mars 2014
                 - spectacle musical 14-18 en avril 2014
                 - eucharistie pour la prise de fonction du nouvel archevêque de Bruxelles-Malines en décembre 2015
                 - visite de l'asbl Close the Gap en février 2016
                 - visite du centre régional pour la jeunesse en mars 2016

Middelkerke :   - exercice de sauvetage en mer sur la plage de Westende en juillet 2017

Molenbeek-Saint-Jean :   - visite du centre de formation de Lidl et de la Maison des Cultures en février 2016
                                         - visite de l'incubateur MolenGeek et de l'académie de quartier en mai 2017

Mons :   - Joyeuse Entrée en septembre 2013
              - commémoration de la première guerre mondiale au cimetière militaire de Saint-Symphorien en août 2014
              - visite du SHAPE à Casteau en septembre 2014
              - lancement de Mons, capitale culturelle européenne en 2015

Mouscron :   - hommage à la dépouille mortelle du bourgmestre Alfred Gadenne en septembre 2017

Namur :   - Joyeuse Entrée en octobre 2013
                - visite sur les lieux de la catastrophe aérienne de Temploux en octobre 2013
                - visite du centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Belgrade en septembre 2015
                - visite du parlement wallon en décembre 2015

Nieuport :   - commémoration de la bataille de l'Yser en octobre 2014

Nivelles :   - visite de l'entreprise Euro Heat Pipes en avril 2015

Ostende :   - rencontre avec le personnel de l'aéroport d'Ostende en mai 2016
                  - visite du navire Mercator en juillet 2017

Ottignies-Louvain-la-Neuve :  - conférence du roi Abdallah de Jordanie à l'UCL en mai 2016

Oud-Heverlee :  - visite du Service d'enlèvement et de destruction des engins explosifs à Hersrode en octobre 2016

Renaix :   -  visite de la ville (Centre d'Innovation Textile, Institut Provincial Heynsdaele, crypte de l'église St-Hermes, réception à l'hôtel de ville) en décembre 2014

Riemst :  - célébration des 75 ans du Canal Albert à Vroenhoven en octobre 2014

Roulers :   - visite de l'exposition "Le roi Albert Ier et la Grande Guerre" au château de Rumbeke en novembre 2016

Saint-Josse :  - découverte du projet "Jeunes artistes sans frontières" du Fonds Prince Philippe au Botanique en février 2016

Schaerbeek :   - inauguration du Musée du Train à la gare de Schaerbeek en septembre 2015
                        - visite de RTL House en mars 2016
                        - hommage aux prisonniers politiques à l'Enclos des Fusillés en mai 2016
                        - visite de l'Institut Cardinal Mercier en mai 2017

Schelle :  - réunion de travail avec le Réseau Entreprendre en juin 2016

Seraing :   - visite du centre de compétence Technifutur du Forem en février 2014
                 - départ de la 4ème étape du Tour de France 2015
                 - visite du site d'Arcelor Mittal en février 2017
                 - 200ème anniversaire de l'entreprise Cockerill en mai 2017

Sint-Amands :  - visite du Musée Emile Verhaeren en mai 2016

Temse :  - visite de Wase Werkplaats en avril 2017

Termonde :   - visite du centre Fedasil et de la Halle aux draps rénovée en avril 2017

Tenneville :  - visite de l'entreprise Marcassou en décembre 2016

Tervuren :  - hommage au ministre d'Etat Luc Coene en janvier 2017

Thimister-Clermont :  - hommage au cavalier Fonck en août 2014

Tongres :   - 18èmes Fêtes du Couronnement en juillet 2016

Tournai :  - visite de la société Pollet en décembre 2015

Tubize :   - visite du Centre National de Football de Tubize en avril 2015

Turnhout :   - visite de l'entreprise Cartamundi en février 2016

Verviers :  - visite de Télé-Services, de l'incubateur The Faktory et du centre de compétences Construform en février 2017

Vilvoorde :   - visite de Medialaan en février 2014
                     - hommage à la dépouille mortelle du ministre d'Etat Jean-Luc Dehaene en mai 2014
                     - visite des blessés des attentats à l'Hôpital Jan Portaels en mars 2016

Visé :  - célébration des 75 ans du Canal Albert à Lanaye en octobre 2014
           - inauguration de la quatrième écluse de Lanaye en décembre 2015

Waregem :   - visite du cimetière militaire américain avec Barack Obama en mars 2014

Waterloo :   - concert à Waterloo pour les 80 ans de la reine Paola en juin 2017

Wavre :  - Joyeuse Entrée en septembre 2013

Wevelgem :  - exercice militaire Storm Tide II en novembre 2014

Willebroek :  - 70ème pélerinage nationale au fort de Breendonk en septembre 2014

Woluwe-Saint-Lambert :  - visite des soins palliatifs pour adultes de la Clinique Universitaire Saint-Luc en mars 2014

Ypres :   - départ de la 5ème étape du Tour de France en juillet 2014
               - commémoration du centenaire de la première bataille d'Ypres en octobre 2014
               - commémoration de la première guerre mondiale en avril 2015
               - visite du musée In Flanders Fields et commémoration de la bataille de Passendaele en juillet 2017

Zaventem :   - inauguration du Connector à Brussels Airport en mars 2015
                     - visite de Brussels Airport après l'attentat de mars 2016
                     - commémoration des attentats du 22 mars à Brussels Airport en mars 2017

Zelzate :   - visite du centre psychiatrique de Zelzate en décembre 2014

Zonnebeke :  - commémoration de la bataille de Passendaele en juillet 2017

Conclusion :  en quatre ans de règne, notre roi Philippe s'est rendu, de façon officielle, dans une centaine de communes belges (sur les 589 que compte notre pays). En dehors de Bruxelles, les communes les plus visitées par le Roi sont Gand, Anvers, Bruges, Liège, Malines et Louvain.

P.S. Si vous constatez un oubli, n'hésitez pas à me le signaler dans les commentaires. Merci d'avance.                                            

lundi 14 août 2017

Les relations diplomatiques de notre dynastie


                                Résultat d’images pour prince napoléon à waterloo

Un des rôles de notre famille royale est d'entretenir des bonnes relations diplomatiques avec les pays étrangers, en collaboration avec le ministère des Affaires Etrangères. Les liens sont logiquement plus étroits avec les monarchies qu'avec les républiques car ils se connaissent depuis toujours. Cela se marque notamment lors des voyages d'Etat  :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2016/08/les-voyages-detat.html . Mais les rencontres ont lieu aussi en d'autres occasions, notamment parce que de nombreux chefs d'Etat sont régulièrement de passage à Bruxelles pour discuter avec les autorités européennes ou/et de l'Otan.

Voici plusieurs articles de Royalement Blog et de mon blog, sur les liens entre la dynastie belge et d'autres pays étrangers. Bonne lecture!

Afrique Centrale (Congo, Burundi, Rwanda) :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2011/07/le-roi-albert-ii-et-lafrique-centrale.html

Bhoutan :  http://monarchies-asie-pacifique.blogspot.be/2015/03/lettres-de-creances-au-bhoutan.html

Brésil :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2016/08/les-liens-entre-la-dynastie-belge-et-le.html

Cambodge :  http://monarchies-asie-pacifique.blogspot.be/2014/09/archives-astrid-de-belgique-rend-visite.html

Chine :   http://royalementblog.blogspot.be/2011/11/la-famille-royale-belge-et-la-chine.html

Danemark :  http://royalementblog.blogspot.be/search/label/Danemark

Etats-Unis :   http://familleroyalebelge.blogspot.be/2016/11/le-roi-philippe-et-le-president-barack.html

France :  http://royalementblog.blogspot.be/2014/02/la-visite-detat-de-baudouin-et-fabiola.html

Grande-Bretagne :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2017/07/les-windsor-en-belgique.html

Japon :  http://royalementblog.blogspot.be/2017/01/lamitie-entre-la-famille-royale-belge.html

Jordanie :  http://royalementblog.blogspot.be/search/label/Jordanie

Monaco :  http://royalementblog.blogspot.be/search/label/Monaco

Norvège :   http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/04/les-liens-entre-les-dynasties-belge.html

Pays-Bas :   http://familleroyalebelge.blogspot.be/2013/05/le-prince-philippe-et-la-princesse.html

Suède :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/04/la-villa-fridhem-des-parents-de-la.html

lundi 7 août 2017

Activités royales en juillet 2017

                                   

9  audiences pour le Roi :  le premier ministre Charles Michel (reçu 2 fois), le directeur général de l'enseignement catholique flamand Lieven Boeve, la ministre de l'Environnement Marie-Christine Marghem, le ministre bruxellois du Budget Guy Vanhengel, le président du parlement flamand Jan Peumans, le président du Cap-Vert Jorge Carlos Fonseca, le nouveau ministre-président wallon Willy Borsus (prestation de serment), le nouveau ministre fédéral de l'Agriculture et des PME Denis Ducarme (prestation de serment).

15 activités officielles pour le Roi :    visite du navire Mercator à Ostende, exercice de sauvetage en mer à Westende, visite de JA Europe Company of the Year Competition, inauguration des expositions estivales du palais royal, concert de la fête nationale au palais des beaux-arts de Bruxelles, Te Deum de la fête nationale à Bruxelles, défilé militaire, visite de Tomorowland à Boom, feu d'artifice de la place des Palais, visite du musée In Flanders Fields à Ypres, Last Post à la Porte de Menin, son et lumière sur la grand-place d'Ypres, commémoration de la bataille de Passendaele au cimetière de Tyne Cot, inauguration du British Memorial Garden, visite de l'exposition Passchendaele Memorial Garden.

16 activités officielles pour la Reine :  visite du navire Mercator à Ostende, exercice de sauvetage en mer à Westende, visite de la rédaction de "Femmes d'aujourd'hui" et "Libelle" à Malines, visite de l'exposition "Le musée absent" au centre d'art contemporain Wiels à Forest, inauguration des expositions estivales du palais royal, concert de la fête nationale au palais des beaux-arts de Bruxelles, Te Deum de la fête nationale à Bruxelles, défilé militaire, visite de Tomorowland à Boom, feu d'artifice de la place des Palais, visite du musée In Flanders Fields à Ypres, Last Post à la Porte de Menin, son et lumière sur la grand-place d'Ypres, commémoration de la bataille de Passendaele au cimetière de Tyne Cot, inauguration du British Memorial Garden, visite de l'exposition Passchendaele Memorial Garden.

0 activité officielle pour le roi Albert II et la reine Paola

5 activités officielles pour la princesse Elisabeth :   visite du navire Mercator à Ostende, exercice de sauvetage en mer à Westende, Te Deum de la fête nationale à Bruxelles, défilé militaire, feu d'artifice de la place des Palais.

4  activités officielles pour la princesse Astrid :  concert de la fête nationale au palais des beaux-arts de Bruxelles, Te Deum de la fête nationale à Louvain, défilé militaire, feu d'artifice de la place des Palais

5 activités officielles pour le prince Lorenz :  concert de la fête nationale au palais des beaux-arts de Bruxelles, Te Deum de la fête nationale à Louvain, défilé militaire, visite de la fête du parc royal, feu d'artifice de la place des Palais.

8 activités officielles pour le prince Laurent :  rencontre avec le vice-président pour la politique étrangère du German Marshall Fund of the United States, rencontre avec le CEO du Women Political Leaders Global Forum, 90ème anniversaire de la création de l'Armée populaire de libération en Chine, session académique pour l'inscription du fritkot belge au patrimoine immatériel de la Belgique, Te Deum de la fête nationale à Wavre, défilé militaire, visite de la fête du parc royal, lancement de la tournée d'été annuelle de Gaia.

3 activités officielles pour la princesse Claire :   Te Deum de la fête nationale à Wavre, défilé militaire, visite de la fête du parc royal.

Récapitulatif des activités de janvier à juillet (source :  www.monarchie.be) :

Roi :   118 activités officielles + 113 audiences

Reine :  140 activités officielles

Princesse Astrid :  61 activités officielles

Prince Laurent :   53 activités officielles

Princesse Claire :   17 activités officielles

Prince Lorenz :  15 activités officielles

Princesse Elisabeth :   7 activités officielles

Roi Albert II :   5 activités officielles

Reine Paola :   3 activités officielles

lundi 31 juillet 2017

Les Windsor en Belgique

Au 19ème siècle, notre premier roi, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, était très proche de la famille royale britannique : il avait épousé en premières noces la princesse Charlotte d'une part, sa sœur était la mère de la reine Victoria avec qui il aura des relations très affectueuses jusqu'à sa mort, et Victoria s'est ensuite mariée avec Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, un autre parent de Léopold Ier. C'est durant cette période que nos deux familles royales ont été les plus proches.

Durant la première guerre mondiale, face à l'avancée des troupes allemandes, les trois enfants du roi Albert Ier et de la reine Elisabeth (Léopold, Marie-José et Charles) sont envoyés en Grande-Bretagne chez lord George Cruzon dans son domaine d'Hackwood. Léopold entre au collège d'Eton, Charles au Wixenford College et Marie-José au pensionnat pour filles des Ursulines à Brentwood.

Le prince Charles de Belgique et la Grande-Bretagne
Après le roi Léopold Ier, c'est le prince Charles (fils cadet d'Albert Ier) qui noue les liens les plus étroits avec la Grande-Bretagne où il passe douze années de sa vie. Suite à une autorisation du roi George V (car Charles n'a pas la nationalité britannique), il entre en février 1917 au Naval College d'Osborne, avant d'être inscrit en septembre 1918 comme cadet au Royal Navy College de Darmouth. Un congé spécial lui est accordé pour participer avec sa famille à la Joyeuse Entrée à Bruxelles le 22 novembre 1918.

En décembre 1920, Charles passe l'examen final du collège de Darmouth. Un mois plus tard, il embarque à bord du navire de guerre "HMS Téméraire" pour une mission en Méditerranée du 4 janvier au 11 avril 1921. Albert Ier assiste à son embarquement à Portsmouth et demande que son fils ne bénéficie d'aucun traitement de faveur. Un autre voyage l'emmène en Norvège à bord du "HMS Thunderer Spithead". Le prince de Galles (futur Edouard VII) l'invite à l'accompagner en Inde et au Japon, où le comte de Flandre rencontre la famille impériale.

En 1923, Charles est engagé sur le "Barham", un navire de la flotte atlantique. Au début de l'année 1925, il reprend au Royal Navy College de Greenwich une formation technique et scientifique du niveau de l'Ecole Royale Militaire de Bruxelles. Après douze années passées en Grande-Bretagne, le prince rentre avec le grade de lieutenant de vaisseau honoraire de première classe de la Marine britannique.

C'est Charles qui représente la famille royale belge aux funérailles de la princesse Victoria en 1935 et du roi George V en 1936, ainsi que pour le couronnement du roi George VI et de la reine Elisabeth en 1937.

Sous les règnes des rois Léopold III et Baudouin
Suite au décès du roi Albert Ier en 1934,  le roi George V décide d'accorder à la Belgique la faveur exceptionnelle d'une cérémonie commémorative annuelle en juillet au Cénotaphe à Londres. Le souverain britannique désirait de cette façon rendre hommage au roi défunt d'une part, et à l'attitude courageuse de l'armée belge durant la première guerre mondiale d'autre part.

Les relations entre nos deux familles royales se compliquent durant la deuxième guerre mondiale et la Question Royale :  le roi George VI se range derrière l'avis de son premier ministre Winston Churchill qui était opposé au retour du roi Léopold III sur le trône, et préférait son frère cadet le prince-régent Charles qui était plutôt anglophile. En 1952, par fidélité à son père, le roi Baudouin refuse catégoriquement d'assister aux funérailles du roi George VI, évoquant des raisons protocolaires qui ne convainquent personne. Le gouvernement belge ne parvient pas à le faire changer d'avis, et c'est finalement son frère le prince Albert qui représente la famille royale.

Sœur de la nouvelle reine Elisabeth II, la princesse Margaret se rend en Belgique pour l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958, puis pour le mariage de Baudouin et Fabiola en 1960.

Les deux familles royales scellent la réconciliation lors des voyages d'Etat de Baudouin et Fabiola en Grande-Bretagne en 1963, et d'Elisabeth II et Philip en Belgique en 1966. Ces derniers sont reçus par le roi Léopold III et la princesse Lilian au domaine royal d'Argenteuil afin de tirer un trait définitivement sur les années 40. Ils passent aussi quelques heures en privé au château de Ciergnon (photos :  http://royalementblog.blogspot.be/2015/04/archives-la-reine-elizabeth-ii-ciergnon.html)

                                           Résultat d’images pour elisabeth ii en belgique

En 1980, la reine Elisabeth II et le prince Philip viennent en Belgique pour le 150ème anniversaire de l'indépendance de notre pays. Le roi Baudouin et la reine Fabiola retournent à Londres pour le mariage de Charles et Diana en 1981 et pour une commémoration de la Bataille d'Angleterre depuis le balcon de Buckingham Palace en 1990.
                                 
                                Résultat d’images pour roi Albert II à Londres

De passage à Bruxelles, la princesse Margaret est reçue par le roi Baudouin et la reine Fabiola au château de Laeken. Ce sont le duc de Gloucester (cousin germain d'Elisabeth II) et son épouse qui représentent la famille royale britannique au mariage d'Astrid et Lorenz en 1984.

En 1993, la reine Elisabeth assiste, pour l'unique fois de son long règne, aux funérailles d'un chef d'Etat étranger :   Baudouin, roi des Belges, décédé à Motril à l'âge de 63 ans. Quelles sont les raisons qui ont influencé cette décision historique? On l'ignore.  Ils s'étaient vus pour la dernière fois quelques semaines auparavant après la visite privée d'Elisabeth II à Waterloo.

                                Résultat d’images pour baudouin et fabiola au mariage de charles et diana

Sous le règne du roi Albert II (de 1993 à 2013)
A l'automne 1993, la princesse Diana, de passage à Bruxelles, est reçue à l'heure du thé par Paola, Fabiola et Astrid. 
                                   Résultat d’images pour princesse diana en belgique

Le prince Charles vient également en Belgique en décembre 1999 pour le mariage de Philippe et Mathilde. Leur premier voyage officiel à deux a lieu au printemps 2000 à Londres, où ils sont reçus par Elisabeth II, son fils cadet Edward et sa belle-fille Sophie.

Au cours de leurs 20 ans de règne, le roi Albert II et la reine Paola se rendent en Grande-Bretagne pour l'inauguration de l'Eurostar, les noces d'or des souverains britanniques en 1997, le 100ème anniversaire de la reine mère Elisabeth, les 50 ans et les 60 ans de règne d'Elisabeth II....mais bizarrement, il n'y a plus eu de voyage d'Etat entre nos deux pays depuis plus de cinquante ans. Contrairement aux autres souverains européens, Albert II n'a donc pas reçu le prestigieux Ordre de la Jarretière.

La reine Elisabeth II vient en Belgique en 1997 et 2007 pour des commémorations liées à la première guerre mondiale. Les deux couples régnants se retrouvent aussi en 1994 et 2004 lors des commémorations du Débarquement sur les plages de Normandie.

La famille royale belge est représentée par Albert II et Philippe aux funérailles de la reine mère Elisabeth en 2002, et par Philippe et Mathilde à une soirée en 2000 pour plusieurs anniversaires de la famille royale britannique, au mariage de William et Catherine en 2011, et à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Sous le règne du roi Philippe (depuis 2013)
En 2014, le nouveau couple royal Philippe et Mathilde effectue une visite officielle de courtoisie d'une journée à Londres, au cours de laquelle ils se rendent au Parlement et à l'abbaye de Westminster, et ils déjeunent avec la reine Elisabeth II, le duc de Kent, le duc et la duchesse de Gloucester au palais de Buckingham. Elisabeth II revoit les souverains belges en juin au 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie. En juillet, le prince Laurent représente son frère à la 80ème cérémonie belge au Cénotaphe. Et en novembre, le roi Philippe retrouve la famille royale britannique (Elisabeth, Philip et William) pour l'inauguration du Flanders Fields Memorial Garden à Londres.

A nouveau, bizarrement, les Windsor sont absents des funérailles de la reine Fabiola en 2014, sans donner d'explications, alors que toutes les familles royales sont représentées...
                             
                         Résultat d’images pour roi philippe à londres

En dehors des occasions officielles, les deux familles régnantes ne se fréquentent pas en privé, et on ne peut pas vraiment parler d'amitié entre les membres actuels (à l'exception de la princesse Béatrice, petite-fille de la souveraine, qui est proche d'Amedeo et d'Elisabetta).

Ajoutons qu'en mars 2017, le roi Philippe a téléphoné personnellement à la reine Elisabeth II pour présenter les condoléances de la Belgique suite à l'attentat terroriste de Londres.

Les visites des Windsor en Belgique (depuis 2013)

Depuis le début du règne du roi Philippe, les visites officielles de membres de la famille royale britannique (Philip, Charles, Camilla, William, Catherine, Harry, Anne, Timothy, le duc de Kent, la duchesse de Gloucester) ont été nombreuses en Belgique, principalement liées aux commémorations de la bataille de Waterloo et de la première guerre mondiale. Par contre, l'absence des Windsor aux funérailles de la reine Fabiola en décembre 2014 a surpris et déçu...

Le prince Laurent accompagne le prince Philip, duc d'Edimbourg, venu en novembre 2013 pour assister au Last Post à la Porte de Menin à Ypres.
                             
                                 ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Le 4 août 2014, le prince William et la princesse Catherine sont présents à Liège pour la commémoration du centenaire du début de la première guerre mondiale en Belgique. Ils sont ensuite rejoints par le prince Harry à l'hôtel de ville de Mons et au cimetière militaire de Saint-Symphorien. Nos souverains les accompagnent aux deux cérémonies.

                                  Résultat d’images pour william bataille de messines

En 2015, pour le bicentenaire de la bataille de Waterloo, la famille royale britannique est représentée par Charles et Camilla à la cérémonie à la ferme de Hougoumont, puis le lendemain par le duc Edward de Kent (cousin germain de la reine Elisabeth) à la commémoration au pied de la butte du lion de Waterloo en présence des souverains belges, luxembourgeois et néerlandais.
               
                                 Résultat d’images pour camilla d'angleterre en belgique

La princesse Astrid accompagne la princesse Anne de Grande-Bretagne et son époux Timothy Laurence lors du centenaire de la mort d'Edith Cavell, à qui on rend hommage en octobre 2015 à Uccle et au Sénat.
                             
                                  Résultat d’images pour princesse anne en belgique
             
Lors du Concours Musical International Reine Elisabeth 2017, la duchesse Brigitte de Gloucester (épouse d'un cousin de la reine Elisabeth II) et la princesse Sarvath de Jordanie sont les invitées d'honneur de la reine Mathilde dans la loge royale du palais des Beaux-Arts de Bruxelles pour une des finales du concours. Ce n'est pas la première venue de la duchesse de Gloucester en Belgique : elle y avait déjà représenté la famille royale britannique lors du mariage de la princesse Astrid en 1984, lors de la conférence pour la protection des enfants organisée en 2010 par la reine Paola, et lors du match de Coupe Davis Belgique/Angleterre en 2015.

                               Résultat d’images pour duchesse de Gloucester Belgique

Le prince William et la princesse Astrid représentent leur pays respectif aux cérémonies organisées à Messines et Wijtschate en 2017 pour le centenaire de la bataille de Messines.
                   
                               

Le 30 juillet 2017, à Ypres, le Roi, la Reine, les ducs de Cambridge, le vice-amiral Timothy Laurence et la première ministre britannique Theresa May visitent le musée In Flanders Fields, puis assistent au Last Post à la Porte de Menin et à un son et lumières sur la grand-place dans le cadre du centenaire de la bataille de Passendaele. Le lendemain, rejoints par le prince héritier Charles, tous se sont retrouvés au cimetière de Tyne Cot (le plus grand cimetière militaire du Commonwealth dans le monde) pour une commémoration, puis ils ont inauguré le British Memorial Garden et ont visité l'exposition Passchendaele Memorial Garden.

Copyright photos : page Facebook du Palais et blog Noblesse et Royautés