lundi 12 novembre 2018

"Léopold II, potentat congolais : l'action royale face à la violence coloniale" (Pierre-Luc Plasman)

                                                    

Cet ouvrage intéressant, bien documenté et objectif est l'adaptation d'une thèse de doctorat en histoire présentée à l'Université Catholique de Louvain en 2015. Ce n'est pas une biographie du roi Léopold II, mais une étude du fonctionnement de l'Etat Indépendant du Congo.

Pierre-Luc Plasman commence par retracer le rêve colonial du souverain qui aboutit lors de la conférence de Berlin de 1885 par la création de l'Etat Indépendant du Congo. Il nous explique ensuite comment travaille le gouvernement congolais à Bruxelles, le rôle des secrétaires généraux, les rivalités et les oppositions entre les uns et les autres, les différents canaux d'information du Roi. Il fait de même avec l'administration léopoldienne au Congo.  Pierre-Luc Plasman revient aussi sur les atrocités commises que plus personne ne peut nier aujourd'hui.

Après nous avoir expliqué concrètement le fonctionnement de l'Etat Indépendant du Congo,  l'auteur détaille les critiques et dénonciations contre les violences, les campagnes de presse anticongolaise qui aboutissent à la création d'une commission d'enquête. Léopold II décède en 1909 et lègue le Congo à la Belgique.

Quelle est la conclusion de Pierre-Luc Plasman sur ces violences?

"Les massacres ne sont pas ordonnés par le gouvernement léopoldien, mais ils se produisent dans un contexte d'incitation permanente à accroître la production tout en laissant le champ libre aux acteurs sur place. Hauts fonctionnaires territoriaux et directeurs de sociétés abusent largement de leurs prérogatives, tandis qu'agents subalternes et sentinelles africaines intègrent la bestialisation de leur comportement dans leur cadre de travail. Les violences ne se limitent pas aux régies de l'Etat. Elles se déchaînent même avec plus de brutalité dans les concessions, où la productivité permet toutes les exactions. Aussi horribles soient-elles, ces violences de masse ne peuvent pas être qualifiées de génocidaires. De même, la moitié de la population congolaise n'a pas été exterminée. Il existe cependant bel et bien un déclin démographique, dans lequel la terreur et la violence jouent un rôle primordial à côté d'autres facteurs, comme la dénatalité vénérienne".

Sur le rôle de Léopold II,  l'auteur fait remarquer son manque d'objectivité :  

"Avec l'âge, l'esprit et l'intelligence du monarque sont devenus rigides et teintés de misanthropie. A plusieurs reprises, il dénie l'existence des abus et il distingue dans la campagne anticongolaise l'expression d'une frustration de l'impérialisme anglais. Plus généralement, le Roi ne perçoit pas que la source des abus réside dans le système d'exploitation. Dès lors, son appréciation place la responsabilité sur des acteurs collectifs, à savoir les sentinelles africaines, les compagnies commerciales et la force publique. Léopold II se place dans une position défensive et offensive à l'égard des critiques et ne cherche plus dans les dernières années qu'à maintenir sans profonde modification le régime léopoldien. L'appareil étatique n'est pas non plus une pyramide sur laquelle le Roi règne sans partage, mais ressemble plus à une matriochka. Sentant le fil des jours s'écouler, Léopold II désire mettre une touche finale au programme de son règne :  il veut une Belgique plus grande, plus forte et plus belle. Léopold II n'a donc pas cherché à s'enrichir personnellement, même si son train de vie est devenu - quoique tardivement - plus luxueux".

Bref,  après avoir lu cet ouvrage, on ne peut plus parler ni de génocide, ni d'œuvre civilisatrice. La vérité historique est plus nuancée et est à mi-chemin entre ces deux extrêmes. Les responsabilités sont nombreuses. Et il faut aussi remettre les faits dans le contexte de l'époque.

lundi 5 novembre 2018

Activités royales en octobre 2018

                              


15 audiences pour le Roi :  le premier ministre Charles Michel, audience collective pour les officiers-élèves de l'Ecole Royale Militaire, le président du Chili Sebastian Pinera, audience collective pour le personnel de l'Escorte Royale à Cheval, le président du Kazakhstan Mr Nazerlayev, le premier ministre du Vietnam Mr Phuc, le vice-président d'Inde Venkaiah Naidu, le sultan de Brunéi, ainsi que les ambassadeurs de Finlande, Islande, Hongrie, Chine, Bosnie, Cambodge et Espagne.

38 activités officielles pour le Roi :   rencontre avec le président autrichien et son épouse à Vienne, visite à l'hôtel de ville de Vienne, visite de la Bibliothèque Nationale de Vienne, inauguration de l'exposition Breugel à Vienne, soirée de gala à Anvers au profit de la Fondation Roi Baudouin, visite de la coopérative SMartBe à Molenbeek-Saint-Jean, visite de la Réserve au quartier de la Défense à Heverlee, ouverture de l'année académique de l'Ecole Royale Militaire, lunch avec le commissaire européen de la recherche Carlos Manuel Felix, réunion de travail avec des jeunes ayant participé à l'université d'été Session Lead, visite du Royal Europa Kraainem Football Club, dîner au château de Laeken avec des jeunes participant au 3ème Asia-Europe Young Leaders Summit, forum Addiction et Société à Flagey, dîner de gala organisé par le Conseil de l'Europe pour le sommet ASEM
+ 24 activités officielles lors du voyage d'Etat au Portugal (cérémonie officielle de bienvenue par le président, visite au monastère des Hiéronymites, déjeuner offert par le premier ministre, visite à l'Assemblée, visite à l'hôtel de ville de Lisbonne, promenade en tramway, dépôt de fleurs au monument aux morts, dîner de gala offert par le président, visite du musée océanographique, visite de Impact Hub, réunion d'affaires belgo-portugaise, déjeuner d'affaires, cérémonie de signature de contrats, conclusion de deux séminaires, concert du groupe belge Huelgas Ensemble, cocktaïl dinatoire offert par les souverains, réception à l'hôtel de ville de Porto, visite de l'université de Porto, visite du musée d'art contemporain de Porto, déjeuner avec des hommes d'affaires à Porto, clôture de deux séminaires, visite de l'église de Sao Francisco à Porto)

31 activités officielles pour la Reine :   rencontre avec le président autrichien et son épouse à Vienne, visite à l'hôtel de ville de Vienne, visite de la Bibliothèque Nationale de Vienne, inauguration de l'exposition Breugel à Vienne, soirée de gala à Anvers au profit de la Fondation Roi Baudouin, visite du service de psychiatrie infantile de l'UZ Leuven, Global Girls Summit 2018,  25ème anniversaire du Conseil Fédéral du Développement Durable, dîner au château de Laeken avec des jeunes participant au 3ème Asia-Europe Young Leaders Summit, 20ème anniversaire de YouthStart, visite de l'école hôtelière de Saint-Ghislain  + 20 activités officielles lors du voyage d'Etat au Portugal (cérémonie officielle de bienvenue par le président, visite au monastère des Hiéronymites, déjeuner offert par le premier ministre, visite à l'Assemblée, visite à l'hôtel de ville de Lisbonne, promenade en tramway, dépôt de fleurs au monument aux morts, dîner de gala offert par le président, visite du musée océanographique, visite d'un centre de recherche biomédicale, visite de l'association Moinho do Juventude, concert du groupe belge Huelgas Ensemble, cocktaïl dinatoire offert par les souverains, réception à l'hôtel de ville de Porto, visite de l'université de Porto, visite du musée d'art contemporain de Porto, déjeuner avec des hommes d'affaires à Porto, clôture de deux séminaires, visite de l'église de Sao Francisco à Porto)

0 activité officielle pour le roi Albert II et la reine Paola

0 activité officielle pour la princesse héritière Elisabeth, le prince Gabriel, le prince Emmanuel et la princesse Eléonore

5 activités officielles pour la princesse Astrid :  clôture de l'assemblée générale de la Fédération Internationale des Associations contre la Lèpre, concert de gala du Service Médical, célébration à Gand de l'éméritat du professeur Marleen Temmerman, 70ème anniversaire de la Chambre de commerce américaine en Belgique, inauguration de l'UNCTAD World Investment Forum à Genève.

0 activité officielle pour le prince Lorenz

5 activités officielles pour le prince Laurent :   pièce de théâtre "La part de Reine" à Ixelles, match de football Belgique-Suisse au Stade Roi Baudouin, inauguration de l'exposition "La Belgique en guerre 14-18" à Berchem-Sainte-Agathe, soirée de gala au profit du centre d'accueil pour sans abris La Fontaine, inauguration du nouveau bâtiment du Centre de Hemptinne pour handicapés à Jauche

5 activités officielles pour la princesse Claire :   remise des Prix Terre d'Avenir de la Fondation Reine Paola, match de football Belgique-Suisse au Stade Roi Baudouin, 30ème anniversaire de la Fondation Pro Renovassistance, soirée de gala au profit du centre d'accueil pour sans abris La Fontaine, inauguration du nouveau bâtiment du Centre de Hemptinne pour handicapés à Jauche

2 activités officielles pour la princesse Louise :  pièce de théâtre "La part de Reine" à Ixelles, match de football Belgique-Suisse au Stade Roi Baudouin

1 activité officielle pour les princes Nicolas et Aymeric :   match de football Belgique-Suisse au Stade Roi Baudouin

Récapitulatif des activités de janvier à octobre (source :  www.monarchie.be) :

Roi :   203 activités officielles   +  95 audiences

Reine :   214 activités officielles

Princesse Astrid :  51 activités officielles

Prince Laurent :   36 activités officielles

Princesse Claire :   20 activités officielles

Prince Lorenz :   13 activités officielles

Reine Paola :   12 activités officielles

Princesse Louise :   10 activités officielles

Prince Nicolas :   9 activités officielles

Prince Aymeric :   8 activités officielles

Roi Albert II :   8 activités officielles

Prince Gabriel, Prince Emmanuel et Princesse Eléonore :   6 activités officielles

Princesse héritière Elisabeth :   5 activités officielles