lundi 26 août 2019

La reine Elisabeth et Herman Richir

                               P1110494
Ce tableau de la reine Elisabeth a été réalisé en 1930 par le peintre belge Herman Bichir. Il appartient aujourd'hui à une collection privée (à un membre de la famille royale? on l'ignore), mais a été présenté au public il y a quelques années dans le cadre d'une exposition lors de l'ouverture estivale du palais royal de Bruxelles.

On n'en savait pas plus sur ce tableau, mais Barbara de Muyser Lantwyck en parle dans "La reine Elisabeth et le mécénat artistique : l'entre-deux-guerres, une période phare",  un (excellent) article de 27 pages de la revue "Museum Dynasticum" éditée par l'Association Dynastie et Patrimoine Culturel.

Voici ce qu'elle écrit sur les liens entre Herman Bichir et la reine Elisabeth :

"Portraitiste mondain, mais aussi auteur de scènes mythologiques et de nus, Herman Richir est recherché par la haute bourgeoisie pour sa peinture brillante, son sens du détail et sa belle palette de couleurs. Si son talent est réel, et sa carrière bien remplie (il devient en effet directeur de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles), il n'en demeure pas moins assez académique. 

La reine Elisabeth noue aussi avec cet artiste une amitié solide et lui accorde quelques séances de poses. Si Alfred Courtens est officieusement chargé des portraits sculptés de la famille royale, on peut dire que c'est Herman Richir qui occupe ce rôle pour la peinture. 

Il est un de ceux qui détient le record de visites royales à ses expositions. On ne compte en effet pas moins de six visites aux salons qui ont souvent lieu dans les locaux du Cercle Artistique et Littéraire au Vaux-Hall dans le parc de Bruxelles, ou dans d'autres galeries bruxelloises, sans compter les visites impromptues à l'atelier. Il faut dire qu'Herman Richir bombarde littéralement le secrétaire d'Elisabeth de missives l'avertissant des prochaines dates d'exposition et réclamant une visite royale. Herman Richir est si prolifique qu'il expose environ tous les ans ou presque.

A force de multiplier les rencontres, les liens se resserrent et lorsque la Reine apprend que Richir est malade, elle fait écrire par son secrétaire :  "Sa Majesté se rappelle les nombreuses fois qu'elle eut le plaisir de vous rencontrer et espère que l'occasion de vous revoir se renouvellera prochainement". "

Cliquez ci-dessous sur "Asbl Dynastie et Patrimoine" pour avoir plus d'infos sur leur revue "Museum Dynasticum" qui est intéressante.

Cliquez ci-dessous sur "Elisabeth" pour retrouver mes autres articles consacrés à la reine Elisabeth, arrière-grand-mère de notre actuel roi Philippe.

lundi 19 août 2019

Les voitures de la famille royale

              Au sein du garage du palais royal de Bruxelles, on ne trouve guère de carrosses ou voitures de prestige. Il y a une Lincoln décapotable datant des années 1960. Elle a été utilisée sous les règnes des rois Baudouin et Albert II (notamment lors de l'accession au trône de ce dernier en 1993). Cela fait plusieurs années qu'on ne l'a plus vue, probablement pour des raisons de sécurité.













Dans les grandes occasions (comme le mariage de Philippe et Mathilde en 1999 ou leur accession au trône en 2013), ils utilisent une Mercedes 600 Pullman. La presse avait évoqué que c'était un prêt des collections privées de Mercedes à Stuttgart (le Palais n'avait pas confirmé ou démenti, car ils ne communiquent pas sur ce qui se trouve au sein du garage du palais royal qui est géré par Liste Civile du Roi).

Pour ses visites officielles dans le pays, le roi Philippe utilise une Mercedes S 500 hybride avec la plaque "1". Lors de ses déplacements privés, il roule avec une plaque normale ou une plaque CD du corps diplomatique.

A ma connaissance, il n'existe aucune étude historique sur les voitures de la famille royale, ce qui serait un beau sujet pour un passionné. Ajoutons que le roi Albert II (alors prince héritier) a fait jouer son carnet d'adresses pour créer le Musée Autoworld à Bruxelles (où se trouve une Cadillac de Ville portant la plaque "11" autrefois utilisée par la famille royale).
                       





Afficher l’image source

lundi 12 août 2019

Notre dynastie et l'Afrique du Sud

                                   Afficher l’image source


1° Sous le règne du roi Albert II (de 1993 à 2013)

Au début de son règne, le roi Albert II a reçu en audience Nelson Mandela, de passage à Bruxelles. En tant que président d'honneur de l'Office Belge du Commerce Extérieur, le prince héritier Philippe a emmené deux missions économiques en Afrique du Sud (la deuxième en compagnie de son épouse Mathilde). Et la princesse Astrid s'y est également rendue en 2004 pour représenter la Belgique lors des 10 ans de l'abolition de l'apartheid et visiter des projets contre le sida.

2° Sous le règne du roi Philippe (depuis 2013)

En 2013, deux membres de notre famille royale se rendent en Afrique du Sud :   la princesse Astrid en octobre à la tête d'une mission économique belge, puis le roi Philippe à l'hommage international suite au décès de Nelson Mandela.

Le Roi l'évoque dans son premier discours télévisé de Noël :   "Il y a quinze jours, j'étais en Afrique du Sud pour rendre hommage à Nelson Mandela, qui a si bien personnifié cette volonté de jeter des ponts. Mandela nous a montré que le dialogue et la réconciliation peuvent changer le monde. Puisse cette force intérieure être aussi la nôtre". 

En 2018, le Roi reçoit en audience le président d'Afrique du Sud Cyril Ramaphosa

                       

lundi 5 août 2019

Activités royales en juillet 2019

                               11 audiences pour le Roi :   le premier ministre Charles Michel (reçu 2 fois), les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte (reçus 3 fois), la nouvelle ministre-présidente du gouvernement flamand Liesbeth Homans (prestation de serment), le nouveau ministre de l'Emploi Wouter Beke (prestation de serment), le président du parlement flamand Kris Van Dijck, le général Marc Compernol (chef de la Défense), le président de la Chambre Patrick Dewael, le ministre-président de la région bruxelloise Rudi Vervoort (prestation de serment)

18 activités officielles pour le Roi :   réception au château de Laeken en l'honneur d'Eddy Merckx, départ de la première étape du Tour de France sur la grand-place de Bruxelles, inauguration de l'exposition estivale du palais royal, concert de la fête nationale au palais des Beaux-Arts, Te Deum à Bruxelles, défilé militaire et civil de la fête nationale, visite de la fête dans le parc royal, feu d'artifice de la fête nationale
+ 10 activités officielles lors de leur voyage officiel dans les länder allemands de Thuringe et Saxe-Anhalt (accueil à la mairie de Gotha, visite de l'exposition de l'architecte et artiste belge Henry Van de Velde, hommage au camp de concentration de Buchenwald, visite de Wittenberg, visite de la Maison de Luther, accueil par la ministre-présidente de Saxe-Anhalt, visite de la Maison Klee-Kandinsky à Dassau, visite de la Meisterhaüser, visite de l'Institut Bauhaus, visite de l'entreprise belge de chimie Domo Caproleuna)

18 activités officielles pour la Reine :  réception au château de Laeken en l'honneur d'Eddy Merckx, visite de l'organisation Ruimte à Zoutleeuw, inauguration de l'exposition estivale du palais royal, concert de la fête nationale au palais des Beaux-Arts, Te Deum à Bruxelles, défilé militaire et civil de la fête nationale, visite de la fête dans le parc royal, feu d'artifice de la fête nationale
+ 10 activités officielles lors de leur voyage officiel dans les länder allemands de Thuringe et Saxe-Anhalt (accueil à la mairie de Gotha, visite de l'exposition de l'architecte et artiste belge Henry Van de Velde, hommage au camp de concentration de Buchenwald, visite de Wittenberg, visite de la Maison de Luther, accueil par la ministre-présidente de Saxe-Anhalt, visite de la Maison Klee-Kandinsky à Dassau, visite de la Meisterhaüser, visite de l'Institut Bauhaus, visite de l'entreprise belge de chimie Domo Caproleuna)

0 activité officielle pour le roi Albert II et la reine Paola

3 activités officielles pour la princesse héritière Elisabeth, le prince Gabriel, le prince Emmanuel et la princesse Eléonore :  Te Deum à Bruxelles, défilé militaire et civil de la fête nationale, feu d'artifice de la fête nationale

4 activités officielles pour la princesse Astrid et le prince Lorenz :  concert de la fête nationale au palais des Beaux-Arts, Te Deum à Namur, défilé militaire et civil de la fête nationale, visite du village policier installé pour la fête nationale

5 activités officielles pour le prince Laurent :  7ème The Day Before Tomorrow à Brasschaat, Te Deum à Bruges, défilé militaire et civil de la fête nationale, visite de la fête dans le parc royal, funérailles de la princesse Stéphanie de Windisch-Graetz (arrière-arrière-petite-fille du roi Léopold II) en l'église Saint-Jacques sur Coudenberg

3 activités officielles pour la princesse Claire :  7ème The Day Before Tomorrow à Brasschaat, défilé militaire et civil de la fête nationale, visite de la fête dans le parc royal

1 activité officielle pour la princesse Louise :   7ème The Day Before Tomorrow à Brasschaat

0 activité officielle pour les princes Nicolas et Aymeric

Récapitulatif des activités officielles de janvier à juillet 2019 (source :  www.monarchie.be) :

Roi :  122 activités officielles  +  87 audiences

Reine :   142 activités officielles

Prince Laurent :   52 activités officielles

Princesse Astrid :   51 activités officielles

Prince Lorenz :    15 activités officielles

Princesse Elisabeth :   12 activités officielles

Princesse Claire :   9 activités officielles

Princesse Louise :   7 activités officielles

Princes Nicolas et Aymeric :   6 activités officielles

Prince Emmanuel et Princesse Eléonore :   5 activités officielles

Prince Gabriel :   4 activités officielles

Roi Albert II :   4 activités officielles

Reine Paola :   3 activités officielles