mardi 26 mars 2013

Mission économique en Thaïlande

                               
Résultat d’images pour philippe et mathilde en thaïlande


Du 16 au 22 mars 2013, le prince Philippe et la princesse Mathilde ont présidé une mission économique organisée par l'Agence Fédérale pour le Commerce Extérieur, en collaboration avec les services régionaux du commerce extérieur (Awex, Flanders Investment & Trade, et Brussels Invest & Export). Plusieurs ministres belges (Didier Reynders, Kris Peeters, Jean-Claude Marcourt et Céline Fremault) les ont rejoints pour certaines activités. Tous les échos sont positifs sur cette mission, tant du côté des hommes d'affaires que des journalistes qui les accompagnaient.

Joachim Coens, président du port de Zeebrugge (qui avait critiqué le prince héritier en Afrique du Sud en 2006), a confié à la presse :   "Pour nous, pour le business, c'est le prince. Pour les invités, à un dîner de gala ou une réception, la présence de la princesse est un atout supplémentaire. Mais pour les contrats, cela ne change rien. Le prince a fait quelque chose de très important pour nous lors de la mission en Nouvelle-Zélande en novembre dernier : il était présent lors du renouvellement du contrat d'importation des kiwis. Il ouvre des portes ; il fait çà bien, en étant probablement plus à l'aise qu'au début. Et il parle bien français, allemand, anglais, néerlandais et même espagnol".

Même avis pour Frieda Depamelaere de Linguitex :  "Quand Mathilde est présente, elle joue très bien son rôle et c'est un plus. Il y a davantage d'attention médiatique, donc on parle plus de la mission. Mais pour les entreprises, c'est le prince qui compte (la princesse ne s'occupe pas des contrats commerciaux). Le fait qu'il préside la mission est un atout :  ce sont des contacts qu'on nous offre sur un plateau et que l'on ne pourrait pas obtenir nous-mêmes. Les gens doivent être convaincus qu'il fait un bon travail. Dans la délégation, tout le monde l'est. Avant de partir, ceux qui participent pour la première fois ont parfois des doutes mais après une mission, ils sont positifs".

D'autres hommes d'affaires placent la princesse Mathilde sur le même pied d'égalité que le prince Philippe à la tête des missions économiques. C'est le cas d'Etienne Huckert, manager général de Huckert's International :    "Ce sont des gens charmants qui nous aident énormément. Mathilde a la grâce, le charme, le charisme qui permettent des ouvertures dans le pays. Le business passe d'abord par les relations humaines, elle a donc sa place. Dans la vie, c'est la femme qui vous équilibre. Elle est extrêmement importante. Philippe est important, mais elle représente l'équilibre".

Christophe Denis de BMI-BSI partage ce point de vue :   "Ils ont chacun leurs activités mais l'ensemble donne une image plus forte, plus unie du pays. C'est important que la Belgique place tous ses atouts en mission. C'est la preuve qu'elle met tout en oeuvre pour s'intégrer dans le pays. Et dans la délégation, les femmes d'affaires apprécient d'avoir une rencontre avec elle. Mathilde ne doit pas être plus en retrait. C'est peut-être lui qui doit être plus proactif. Le programme doit être adapté".

Si les frais en mission du prince héritier sont financés par l'Agence Fédérale pour le Commerce Extérieur, c'est le ministère des Affaires étrangères qui paie les frais des visites de la princesse Mathilde. Aussi, dans le cadre des restrictions budgétaires touchant tous les départements, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a décidé qu'en 2013, la princesse Mathilde accompagnerait 2 (au lieu de 3) missions économiques. Par ailleurs, pour la première fois, le dîner de gala organisé à Bangkok par l'Agence Fédérale pour le Commerce Extérieur était payant pour les entreprises belges de la délégation afin d'en réduire les frais.

Au terme de la mission économique, le couple princier a répondu aux questions de la presse belge :

"Monseigneur, pour des raisons budgétaires, le débat sur la réduction du nombre de missions économiques a été lancé. Qu'en pensez-vous?
- Philippe :  Nous en faisons quatre par an et au total, environ 1.000 entreprises nous accompagnent, ce qui est très significatif. Regardez les contrats signés au cours de cette mission. Il y a de la place pour les PME et pour les spin-off de nos universités. D'ailleurs, si on demandait l'avis de nos entrepreneurs, je ne suis pas sûr qu'ils seraient enthousiastes à l'idée de réduire le nombre de missions...

- A plus de 80 ans, le roi Bhumibol de Thaïlande est toujours en exercice. Vous l'avez rencontré avec la princesse. Est-ce un modèle pour la Belgique?
- Philippe :  La Thaïlande est la Thaïlande. Elle a ses traditions ; nous avons les nôtres. Ce roi est très apprécié ici, c'est un sage. Et le voir est pour nous un grand honneur.

- Mais est-ce qu'un roi doit le rester jusqu'au bout?
- Philippe :  Comme la situation actuelle le montre en Europe, chaque monarque prend ses propres décisions. Béatrix des Pays-Bas a pris la sienne, tandis que la reine d'Angleterre ne l'a pour l'instant pas prise. C'est vraiment une décision qui revient au Roi.

- Et un roi doit-il mourir sur le trône?
- Philippe :  Regardez le Pape... Mais je ne suis pas la personne à qui il faut demander cela. C'est une décision personnelle du souverain. Quoi qu'il décide, ce sera sa décision. Mais mon père fait très bien son travail. Mon travail à moi, actuellement, c'est notamment de conduire ces missions économiques depuis vingt ans maintenant. C'est un modèle qui pourrait rendre jaloux pas mal de pays, quand on voit l'entente entre l'Etat fédéral, les régions, les pouvoirs publics et les entreprises privées.

- Madame, la décision a été prise officiellement de limiter votre participation à deux missions par an. Or, comme on peut le constater, vous jouez un vrai rôle dans ces missions sur des domaines plus humanitaires. Vous regrettez d'en faire moins désormais?
- Mathilde :  Depuis le début, la décision a été prise que je ne participerai pas à toutes les missions. Cela a été convenu ainsi ; il n'a jamais été question que je fasse toutes les missions. Donc, je discute avec mon époux pour voir quand je l'accompagne.

- Un récent sondage dans "Le Soir Magazine" montre que votre popularité augmente puisque 53% des Belges estiment que vous ferez un bon roi. Qu'est-ce que cela vous inspire?
- Philippe :  Ce qui importe, c'est ce qu'on fait sur la durée. La monarchie, c'est une vie donnée qu'on ne peut pas réduire à un seul jour. Si les gens sont contents, tant mieux, mais j'insiste sur le fait qu'il faut voir cela sur la durée.

- Dans ce même sondage, vous êtes, Madame, la préférée des Belges?
- Philippe :  Je vais répondre à sa place. Si mon épouse est appréciée, et je sais par ailleurs que c'est le cas, çà me fait un immense plaisir. Je suis très fier d'elle.
- Mathilde :  Travailler au service du pays et aller rencontrer la population me tient vraiment à coeur.

- Le patron flamand Fernand Huts a dit dans son discours que votre fille Elisabeth avait été conçue en Thaïlande en 2001. Une telle déclaration était-elle opportune?
- Philippe :  M. Huts a dit bien d'autres choses intéressantes qui n'ont pas été publiées. Il est dommage que cette histoire prenne la place d'autres histoires plus intéressantes, car la place dans la presse est limitée, elle...

- Vous rencontrez les journalistes lors des missions économiques mais pas en Belgique. Voudriez-vous changer cette communication pour être peut-être plus proche des citoyens?
- Philippe :  Je trouve que se parler de cette manière quatre fois par an, c'est déjà bien. Ici, vous ne posez pas que des questions liées aux missions économiques. Vous posez des questions que vous pourriez poser en Belgique, et on n'a pas l'habitude de les esquiver, je crois.
- Mathilde :  Je suis très contente de pouvoir vous rencontrer pendant les missions car c'est pour moi une façon de mieux vous connaître.

- Qui pour vous remplacer à la présidence de ces missions économiques lorsque vous serez roi?
- Philippe :  Nous verrons. La question se pose certes en théorie, mais pas encore dans la pratique. Je ne peux donc pas vous dire maintenant ce qu'il en est. Mais je suis content que ce qu'on dit au sujet des missions est positif. C'est que je n'ai quand même pas si mal fait mon travail alors".

Plus d'infos sur les missions économiques du prince Philippe :
 http://familleroyalebelge.blogspot.be/2012/03/les-missions-economiques-du-prince.html

lundi 18 mars 2013

Sondages sur la monarchie (mars 2013)

1° Le roi Albert II doit-il abdiquer?
Une courte majorité (54%) de Belges souhaitent que le Roi n'abdique pas et reste sur le trône jusqu'à sa mort. 46% des Belges sont favorables à son abdication :  23% avant les élections fédérales de 2014 et 23% après les élections fédérales de 2014. Par rapport à de précédents sondages, on remarque que le scénario d'une abdication reçoit plus d'avis favorables (sans doute influencés par les exemples de la reine Béatrix et du pape Benoît XVI). Si on regarde les chiffres par région, 50% des Flamands, 57% des Wallons et 66% des Bruxellois sont contre une abdication d'Albert II qui est le roi le plus âgé (79 ans en juin prochain) que nous ayons eu en exercice dans toute l'histoire de la Belgique.

2° Le prince Philippe sera-t-il un bon roi?
Oui pour 53% des Belges et non pour 47% d'entre eux. On sait que le prince héritier ne fait pas l'unanimité mais ce résultat est quand même meilleur que de précédents sondages (sans doute est-ce dû à la politique du Palais qui met beaucoup en avant ces derniers mois Philippe et Mathilde). Si on regarde les résultats par région, le prince héritier obtient la confiance de 48% des Flamands, de 58% de Wallons et de 64% de Bruxellois. On constate donc qu'à quelques unités près, le roi Albert II et son fils le prince Philippe bénéficient de la même popularité dans chacune des trois régions.

3° Quelle est votre femme préférée de la famille royale?
La princesse Mathilde est la femme préférée de la famille royale avec 39%, devant la princesse Astrid (34%), la princesse Claire (17%), la reine Paola (7%) et la reine Fabiola (4%). C'est en Flandre que la princesse Mathilde est la plus populaire (41%) contre 35% à Bruxelles et en Wallonie. Si on prend les votes par tranches d'âges, Mathilde réalise son meilleur score auprès des plus jeunes de 16-24 ans avec 46% de voix de préférence. La princesse Astrid est la femme préférée de 36% de Bruxellois, 35% de Flamands et 31% de Wallons. Contrairement à ses deux belles-soeurs et sans doute dû à ses origines wallones, la princesse Claire est plus populaire en Wallonie (22%) qu'à Bruxelles (16%) et en Flandre (14%). Ce sondage est un gros échec pour les reines Paola et Fabiola dans les trois régions du pays :  la reine Paola est la préférée de 9% des Wallons, 8% des Bruxellois et 5% des Flamands, tandis que la reine Fabiola obtient 4% des voix de préférence dans les trois régions.

4° Quelle est la plus marquante des reines dans l'histoire de la Belgique?
Décédée à l'âge de 30 ans dans un accident de voiture, laissant trois enfants orphelins, la douce et belle Astrid est la reine la plus marquante de notre dynastie pour 32% de Belges, devant les reines Elisabeth et Fabiola (à égalité à 27%), la reine Paola (7%), la reine Marie-Henriette (4%) et la reine Louise-Marie (3%). La deuxième place occupée par Elisabeth est logique, vu qu'elle était reine durant les deux guerres mondiales et sa grande implication dans la vie culturelle de notre pays. Si Fabiola est aujourd'hui la moins populaire de la famille royale (voir ci-dessus), les Belges reconnaissent cependant qu'elle fait partie du trio des reines les plus marquantes. Les actions socio-culturelles de la reine Paola semblent moins connues, alors qu'elle a pourtant fait beaucoup de bonnes choses en 20 ans de règne (rénovation des demeures royales, soutien à l'art contemporain, création de la Fondation Reine Paola pour les jeunes, soutien à Child Focus et Missing Children Europe, etc.). Si on regarde les chiffres par région,  9% des Flamands, 5% des Wallons et 2% des Bruxellois ont voté pour la reine Paola.

Ces sondages ont été réalisés par l'Insitut Ipsos pour le "Soir Magazine" sur un échantillon de 1009 personnes âgées de 16 à 70 ans, résidant en Belgique, sur base d'un échantillon représentatif de la population belge (Bruxelles : 10% ; Flandre : 58% ; Wallonie : 32%). La marge d'erreur est de 3,1 %.

mardi 12 mars 2013

Qui fait quoi?

                                                                           
                    Résultat d’images pour famille royale belge noblesse et royautés

(Article actualisé en juillet 2017)
                  
Suite au changement de règne en 2013 et au décès de la reine Fabiola en 2014, il y a eu quelques changements dans cette liste...

1° Le Roi

Le Roi a créé en 1998 le Fonds Prince Philippe qui encourage les échanges linguistiques entre communautés. Il est le président d'honneur de l'Agence Fédérale pour le Commerce Extérieur, du Conseil Fédéral du Développement Durable, de l'Amicale Nationale Para-Commando, de l'International Club Château Sainte-Anne, de la Fondation Polaire Internationale, de la Société Belge d'Investissement pour les pays en développement (Bio), du Club de Rome-EU Chapter, de l'Association Dynastie et Patrimoine Culturel.  Il est également gouverneur honoraire du Lion Clubs International de Belgique.  Le Roi est l'un des trois parrains de la Fondation du Prix International Charlemagne avec le roi Felipe VI d'Espagne et le grand-duc Henri de Luxembourg.

Chef des Forces Armées Belges depuis 2013, le Roi a le grade de général quatre étoiles. Il a repris de nombreux Hauts Patronages dans le domaine militaire et patriotique qui étaient assumés auparavant par son père :  Académie Royale de Marine de Belgique, Comité National Belge du Souvenir, asbl Les descendants des membres du Congrès National, Association Nationale des Invalides de l'Armée, Société Royale des Pionniers et Anciens de l'Aviation Belge, Association Royale des Ordres Nationaux créés par le roi Léopold II, Ligue Royale des Vétérans du roi Léopold III, Association Nationale des Invalides de Guerre, Union Royale Nationale des Officiers de Réserve de Belgique, Académie Royale des Officiers-Carabiniers-Grenadiers, Société Royale des Officiers Retraités, Société Royale Philanthropique des Médaillés et Décorés de Belgique, Cercle Royal Mars et Mercure de Belgique, Société Royale des Anciens Enfants de Troupe, Pupilles, Cadets et Interforces de l'Armée.

Le Roi accorde également son Haut Patronage à l'ONG Plan Belgique, à la Fondation Vocatio, à la Fondation Saint-Jean, à la Fédération Nationale des Compagnies Dramatiques, au festival Europalia, à l'Union des Entomologistes Belges, au Belgian Art Prize, à l'Office de la Naissance et de l'Enfance, à l'Association Royale des Descendants des Lignages de Bruxelles, à l'asbl L'Oeuvre de l'Hospitalité, à l'Académie Royale de Médecine de Belgique, à l'Action Royale IBIS, à l'Institut Belge de l'Eclairage, aux Amis des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, à la Compagnie Royale des Francs Arquebusiers de Visé, à la Compagnie Royale des Anciens Arquebusiers de Visé, au Royal Sport Nautique de Bruxelles, au Royal Sport Nautique de la Meuse, au Bruxelles Royal Yacht Club, à Infopol.

2° La Reine

La Reine a créé en 2000 le Fonds Princesse Mathilde qui a été rebaptisé Fonds Reine Mathilde en 2014.   Elle est la présidente d'honneur d'Unicef-Belgique, du Breast International Group (cancer du sein), du centre Child Focus, et de la Fondation Roi Baudouin. Elle est membre d'honneur de l'International Center for Research on Women Leadership Council et de la Schwab Foundation for Social Entrepreneurship.

Sur le plan international, après avoir été émissaire pour la promotion du micro-crédit en 2005, représentante spéciale d'Unicef et d'Onusida pour les enfants affectés par ce virus, et  représentante spéciale pour la vaccination de l'Organisation Mondiale de la Santé pour la période 2011-2013, la Reine fait actuellement partie des ambassadeurs des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies pour la période 2016-2018.

La Reine accorde son Haut Patronage à Handicap International Belgique, à SOS Villages d'Enfants-Belgique, à l'Association de parents pour l'épanouissement des enfants autistes, à l'ONG Plan Belgique, à la Ligue Alzheimer, à l'Association Françoise Dolto, à la Ligue Belge de la Surdité, au centre pour enfants "Les Glaïeuls" (Paliseul), à Youth Start (ex-NFTE Belgium) pour les jeunes de 18 à 25 ans à la recherche d'un emploi, à la Fondation Vocatio, à Europa Donna Belgium (cancer du sein), à l'Ecole Royale de Ballet d'Anvers, à l'asbl Les Amis du Théâtre Royal de la Monnaie, aux Jeux Special Olympics Belgium, au Concours Musical International Reine Elisabeth, au Festival de Wallonie, à l'asbl Solidarité-Orient (aide aux communautés chrétiennes du Proche et Moyen-Orient), à la Fondation Charcot (sclérose en plaques), à la Société Royale Protectrice de l'Enfance, à la Ligue Braille, au Fonds National d'Aide aux Victimes de l'Aviation Belge, à l'Office de la Naissance et de l'Enfance, à l'asbl Auxilia, au Centre Médical d'Aide aux Victimes de l'Excision, à la Compagnie Royale des Anciens Arquebusiers de Visé, à l'asbl Les Malentendants, à la Stichting Lezen.

3° Le roi Albert II et la reine Paola

Le roi Albert II est le président d'honneur de l'asbl Quartier des Arts à Bruxelles. Il accorde son Haut Patronage à la Maison des Ailes, à l'asbl L'Ancre Bleue, à l'Institut Albert Ier et Reine Elisabeth, à l'Union Royale Belge des Ingénieurs Navals, au Cercle d'art théâtral de Bruxelles, à la Jeune Chambre Internationale de Belgique, au Trophée National Victor Boin pour les sportifs handicapés, à l'Institut Roi Albert II des Cliniques Universitaires Saint-Luc, au Concours International Adolphe Sax de Dinant, au Koninklijk Verbond van Vaderlandsminnenden Kringen van Antwerpen.

La reine Paola a créé la Fondation Reine Paola (autrefois appelée Fondation Princesse Paola) pour les jeunes en 1992, et les Prix Reine Paola pour l'Enseignement. Elle est présidente d'honneur de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, de l'Oeuvre Royale des Berceaux Princesse Paola, et du Cercle Vivaldi de Belgique. La reine Paola préside le comité de parrainage de Missing Children Europe, et accorde son Haut Patronage à l'Oeuvre Nationale des Aveugles, à l'asbl Lucia, à l'Institut Albert Ier et Reine Elisabeth, à l'opération Simon et Odil pour enfants hospitalisés, à la galerie de prêts d'oeuvres d'art du château Malou, à Family for Life (chorale d'Yvoir), à l'asbl Jardins Ouverts de Belgique, à la Belgian Flower Arrangement Society, à Brussels Antiques and Fine Arts Fair, à la Croix Jaune et Blanche, à l'association The New Belgica, à GAMS-Belgique (Groupe pour l'Abolition des Mutilations Sexuelles Féminines) et à l'asbl Habbekrats (maisons de jeunes). 

4° La princesse héritière Elisabeth

La princesse héritière Elisabeth est la marraine du navire patrouilleur P902 Pollux de la Marine belge.

5° La princesse Astrid et le prince Lorenz

La princesse Astrid est présidente d'honneur de la Fondation Médicale Reine Elisabeth, des fonds scientifiques et médicaux de la Fondation Roi Baudouin, de l'asbl Pinocchio (enfants et adolescents brûlés), de l'asbl Apopo (mines antipersonnels), des Jeunesses Musicales de Bruxelles, de l'Action Damien, et du Fonds Prince Albert.

Sur le plan international, elle emmène les deux missions économiques annuelles à l'étranger de l'Agence pour le Commerce Extérieur depuis 2013. La princesse a été de 1997 à 2015 représentante spéciale du Roll Back Malaria Partnership qui lutte contre la malaria, et est envoyée spéciale représentant la Convention sur les mines antipersonnel depuis 2013.

La princesse Astrid accorde son Haut Patronage à la Fondation Vivat-Foyer Général Cornet, à la section belge de l'Association Mondiale des Amis de l'Enfance, à la Fédération francophone des sourds de Belgique, à l'Association Insuffisants Respiratoires, à l'International Federation for Hydrocephalus and Spina Bifida, à l'asbl Vers la Vie (Marcinelle), à l'Institut Médico-pédagogique Sainte-Gertrude, à l'asbl Les XXI, à l'hôpital de revalidation Inkendaal, à l'asbl Les Amis et le Fonds Scientifique de l'Huderf, aux Musicales de Beloeil, à l'asbl Fistul Aid, à la Fondation Nativitas, à l'asbl Les Amis d'Accompagner, à la Fondation Pelicano, au Fonds EAPN (European Anti Poverty Network) géré par la Fondation Roi Baudouin.  La princesse est également membre d'honneur de la Guilde Royale Saint-Sébastien.

Le prince Lorenz est président d'honneur de l'asbl La Chaîne de l'Espoir (dont il est membre fondateur), de l'Association Royale des Demeures Historiques et du Fonds Patrimoine de la Fondation Roi Baudouin. Il est président de l'Ordre Teutonique de Belgique et vice-président de la Société des Amis de l'Almanach de Gotha. Il accorde son Haut Patronage à Europae Thesauri, l'association internationale des trésors et musées d'église. Le prince est également membre du Conseil de la Couronne roumaine et du comité d'honneur de l'Ecole Espagnole d'Equitation de Vienne.

6° Le prince Laurent et la princesse Claire

Le prince Laurent est président de la Fondation Prince Laurent pour le bien-être des animaux sauvages et domestiques, et du GRECT (Global Renewable Energy and Conservation Trust). Il préside le comité d'honneur de la Fondation Prince Louis de Polignac et l'European Research Group for Alternative Toxicity Testing (ERGATT). Le prince est également grand maître honorifique de la Société des Compagnons de Saint-Laurent et président d'honneur de l'Orchestre National de Belgique. Il accorde son Haut Patronage à l'Actie Lienemientje et à l'Association Belge pour les enfants et adultes atteints d'une maladie métabolique (BOKS). Sur le plan international, il a été ambassadeur spécial de la FAO pour l'Environnement et les Forêts de 2014 à 2016.

La princesse Claire est présidente d'honneur de la Fondation Pro Renovassistance et de l'asbl Espaces Verts et Art des Jardins. Elle est la marraine de l'asbl De Gentse Barge, et membre d'honneur de la Confrérie Royale des Géomètres-Experts. La princesse accorde son Haut Patronage à la Brussels Choral Society, au défilé de mode/vente aux enchères de l'asbl Les Petits Riens, à l'asbl L'Enfant des Etoiles (enfants en difficulté), à la Maison d'enfants Reine Marie-Henriette, et au concours d'art floral du château de Beloeil.

7° Les princesses Esmeralda et Léa

La princesse Esmeralda est présidente du Fonds Léopold III pour l'exploration et la conservation de la nature, présidente d'honneur de l'association Delphus, de CARE-Belgique, de la Fédération Belge de Qigong de Santé. La princesse accorde son Haut Patronage au Cercle Léopold III et à la Fondation Cardiologique Princesse Lilian.

La princesse Léa a créé en 2006 avec son époux le Fonds d'entraide Prince et Princesse Alexandre. Elle est membre du comité de parrainage de la soirée de bienfaisance "La Nuit des Neiges" à Crans-Mantana, et la présidente d'honneur du Cercle International Diplomatique et Consulaire. La princesse accorde son Haut Patronage à l'Association des Femmes d'Amérique latine, à la Fondation Chocolat et Sucre d'Art, au Concours international Arthur Grumiaux, et à la section Marche-en-Famenne de la Fédération Nationale des Anciens Combattants. Elle est aussi la marraine de l'asbl La Maraude et de Chihuahuas and Friends.

P.S. Il est dommage que cette liste (probablement incomplète) ne se trouve pas sur le site officiel du Palais (www.monarchie.be) et qu'il faut chercher les infos un peu partout...

lundi 4 mars 2013

Activités royales en février 2013

3 activités officielles pour le Roi :  messe pour les défunts de la dynastie, visite de l'exposition "L'hôpital de la Reine" à La Panne, réception pour les commissaires de la Reine néerlandais et les gouverneurs de provinces belges.

4 audiences pour le Roi :  le premier ministre Elio Di Rupo (reçu 2 fois), la ministre de l'Emploi Monica De Coninck et le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille.

3 activités officielles pour la reine Paola :  messe pour les défunts de la dynastie, visite de l'exposition "L'hôpital de la Reine" à La Panne, visite du Musée d'Art Contemporain d'Eupen.

1 activité officielle pour la reine Fabiola :  messe pour les défunts de la dynastie.

6 activités officielles pour le prince Philippe :  déjeuner au palais d'Egmont avec les ambassadeurs belges, visite du centre de jeunes Averroes à Laeken, messe pour les défunts de la dynastie, remise du prix développement durable pour la presse 2012, visite de la Maison des Brasseurs à Bruxelles, visite du Centre de Référence Professionnelle Bruxellois pour le secteur de la construction à Anderlecht.

6 activités officielles pour la princesse Mathilde :  déjeuner au palais d'Egmont avec les ambassadeurs belges, présentation du film "Kinshasa Kids", conférence "Dans un monde qui se disloque, quelle espérance de paix?", messe pour les défunts de la dynastie, déjeuner à la KUL en l'honneur du Prix Nobel 2011 Leymah Gbowee, table ronde sur le cancer du sein.

2 activités officielles pour la princesse Astrid :  messe pour les défunts de la dynastie, remise du Trophée National Victor Broin pour les sportifs handicapés.

1 activité officielle pour le prince Lorenz :  messe pour les défunts de la dynastie.

2 activités officielles pour le prince Laurent :  remise des Prix Magritte du cinéma belge, présentation d'une farde d'information pour les patients atteints d'une maladie du métabolisme.

1 activité officielle pour la princesse Claire :  remise des Prix Magritte du cinéma belge.

Récapitulatif des activités officielles de janvier et février (source : www.monarchie.be)

Roi :  7 activités officielles + 18 audiences

Prince Philippe :  14 activités officielles

Princesse Mathilde :  13 activités officielles

Reine Paola :  9 activités officielles

Princesse Astrid :  6 activités officielles

Princesse Claire :  4 activités officielles

Prince Laurent :  3 activités officielles

Prince Lorenz :  2 activités officielles

Reine Fabiola :  1 activité officielle

Ci-dessous : photo de la messe des défunts de la dynastie ce 19 février à Laeken en présence de nombreux membres de la famille royale