lundi 14 mars 2016

Princesse Astrid : mode et bijoux

                                 1369955


1° Bijoux
La reine Paola était la souveraine d'Europe ayant la collection la plus pauvre avec seulement deux diadèmes à sa disposition. La raison est simple : contrairement aux autres familles royales, il n'y a pas en Belgique de "Joyaux de la Couronne", destinés aux souverains. La reine Marie-Henriette en avait émis le souhait dans son testament, mais son époux Léopold II n'en tiendra pas compte. Au fil des générations, les bijoux de nos reines ont été dispersés, volés ou vendus. Aussi Astrid n'a porté qu'un seul bijou de la dynastie belge :   le diadème Art Déco de la reine Elisabeth reçu en cadeau de mariage en 1959 par la princesse Paola.


Des pierres ayant appartenu à la reine Marie de Saxe (arrière-grand-mère de Lorenz) ont servi à composer sa bague de fiançailles :  deux saphirs du Cachemire montés en diagonale, avec de part et d'autre trois diamants. La princesse a également hérité d'une broche de Luisa Ruffo di Calabria.


Heureusement, la princesse Astrid peut compter sur l'écrin de sa belle-mère l'archiduchesse Margherita d'Autriche-Este, née princesse de Savoie-Aoste. Elle lui prête son diadème avec une fleur de lys (pour un anniversaire à la Cour de Danemark au début des années 90), et surtout le diadème de style naturaliste de la duchesse Anne d'Aoste (grand-mère maternelle de Lorenz) pour les dîners de gala au château de Laeken ou dans des Cours étrangères. Astrid l'a également porté pour une photo de Régine Mahaux.


La princesse a arboré à deux reprises (en Norvège et en Suède) un somptueux collier de diamants et d'émeraudes hérité par sa belle-mère. C'est le cadeau de mariage du duc d'Aumale à sa filleule et petite-nièce la princesse Hélène d'Orléans lors de son union avec le duc d'Aoste en 1895. Ce sont les arrières-grands-parents de Lorenz.


Plus d'infos sur son écrin :  http://royalementblog.blogspot.be/2012/12/lecrin-de-la-princesse-astrid.html




2° Mode
Jusqu'à la naissance de son cinquième enfant en 2003, Astrid portait des tenues très classiques et était loin d'avoir hérité de l'élégance de sa mère la reine Paola. Tout va changer suite à sa rencontre avec Jean-Yves Berlemont, le directeur belge de la chaîne de salons de coiffure Biguine, qui confie en 2007 au magazine mensuel "Royals" :    "Nous avons commencé à parler de sa coiffure, de son maquillage et de ses tenues vestimentaires. A l'époque, je l'ai présentée à la styliste Pili Collado. Ensemble, nous avons cherché un nouveau style pour la princesse. Nous ne voulions pas en faire une icône de la mode, ce qui est courant quand il s'agit d'une princesse. Nous devions lui apporter un style qui conviendrait aussi bien à sa personnalité qu'à son rôle. Ce que je trouve frappant, c'est que beaucoup de gens disent aujourd'hui qu'Astrid a rajeuni. Avant, le style qu'elle suivait répondait à un code classique, immuable. Or, la mode change constamment. C'est peut-être la raison pour laquelle la princesse avait l'air moins jeune que ce qu'elle ne l'était dans la réalité. Mais elle n'était pas vieillotte du tout. Au contraire, elle a toujours été extrêmement jeune et pétillante. Aujourd'hui, son apparence correspond beaucoup mieux à sa personnalité".


Le chapeau à plumes de coq de la maison bruxelloise Gillis porté par Astrid lors de la fête du Roi 2010 ne passe pas inaperçu. Jean-Yves Berlemont explique aux quotidiens du groupe Sud Presse :   "Quand on a pratiquement deux activités par jour et qu'on ne peut se permettre de mettre tout le temps les mêmes vêtements, il faut faire tourner sa garde-robe. Et comme la princesse n'a pas tellement le temps de faire du shopping, c'est moi qui fais du repérage. Nous trouvons alors un créneau pour faire les essayages et c'est Astrid qui tranche à tous les coups. Je m'efforce de traduire à l'extérieur sa personnalité intérieure. Je pense y parvenir en mettant une touche plus gaie. Elle apprécie tout en restant elle-même, sobre et attachante. Ce sont des tenues que la princesse achète. Le prêt pour faire la pub d'un couturier, ce n'est pas le genre de la maison. Et je trouve que c'est bien de privilégier, comme elle me le demande, des artisans de chez nous".


Parmi ses couturiers préférés, citons Dries Van Noten, Chanel, Balenciaga et Elie Saab. On retiendra aussi pour l'anecdote qu'elle a porté un tailleur Chanel bleu et rouge de sa mère la reine Paola.

1 commentaire :

  1. marie.françois19 mars 2016 à 04:07

    D'ou viennent les boucles d'oreilles en diamants que portent habituellement la princesse ?

    RépondreSupprimer