lundi 18 juillet 2016

Les 38 anoblis du règne de Philippe Ier

                      20140226_590726534530d9dc401203                      

A l'occasion de la fête nationale 2016,  le Roi a donné le titre de baron à huit personnalités (deux femmes et six hommes) : 

1. Sophie De Schaepdrijver, spécialiste de la première guerre mondiale et professeur à la Pennsylvania State University (USA)
2. Isabelle Salmon, professeur à l'Université Libre de Bruxelles, spécialiste en cancérologie
3. Eddy Bruyninckx, patron du port d'Anvers
4. Jacques Delen, actif dans les milieux bancaires
5. Dominique Lambert, professeur aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur, expert en éthique des sciences et de la technologie
6. Joseph Martial, fondateur de la première spin-off liégeoise Eurogentec et confondateur du projet Giga
7. Pierre Rion, patron de diverses sociétés
8. Hans Vanhoutte, ancien professeur à la KUL, spécialiste en arbitrage international

Qui sont les premiers anoblis du règne de Philippe Ier?
Ils sont en tout 38, et leur nombre va en diminuant (16 en 2014, 14 en 2015 et 8 en 2016). Les femmes sont clairement sous-représentées :   3 en 2014,  3 en 2015 et 2 en 2016.  Si on regarde par titre de noblesse, Philippe a titré 2 comtes, 32 baron(nes) et 4 chevaliers. Parmi les 38 anoblis, 34 l'ont reçu à titre personnel, et seuls quatre d'entre eux à titre héréditaire pour leurs descendants (le comte Paul Buysse, les barons Marc du Bois, Jean Charlent et Herman Daems).

Le Roi a élevé au titre de comte deux personnalités du nord du pays :  le baron Paul Buysse, patron de Bekaert, administrateur de sociétés, ancien président du Fonds Prince Philippe (ainsi qu'à ses descendants), et Herman Van Rompuy, premier président du Conseil Européen, ancien premier ministre belge.

Le titre de baron(ne) est celui qui est le plus attribué :   14 en 2014,  10 en 2015 et 8 en 2016. Beaucoup de scientifiques et de professeurs l'ont reçu :  Georges de Leval (professeur émérite de l'ULG), Corinne Hubinont (gynécologue), Jean Bourgain (mathématicien), Peter Carmeliet (médecin et professeur à la KUL), Marc Henneaux (physicien), Koenraad Debackere (professeur à la KUL en sciences de gestion), Isabelle Salmon (professeur à l'ULB), François Cornelis (chimiste), Hilde Laga (professeur de droit à la KUL), Sophie De Schaepdrijver (spécialiste de la première guerre mondiale), p.ex.

Le monde des affaires est également bien représenté :  Marc du Bois (patron de Spa Monopole et manager de l'année 2013), Herman Daems (président de BNP Paribas Fortis), Jean De Cloedt (entrepreneur spécialisé dans le dragage), Jean-Pierre Hansen (ex-patron d'Electrabel), Pierre-Alain De Smedt (ancien président de la FEB), Eddy Bruyninckx (patron du port d'Anvers), Jacques Delen (actif dans les milieux bancaires), Pierre Rion (patron de diverses sociétés), Joseph Martial (fondateur de la première spin-off liégeoise Eurogentec), Jean De Cloedt (administrateur-délégué de la firme de construction Burco), entre autres, ont reçu le titre de baron.

Deux anciens responsables politiques néerlandophones à la retraite ont été titrés :  le baron Karel Pinxten (Open VLD) et le comte Herman Van Rompuy (CD&V). Mais ils l'ont été car après la politique belge, ils ont été nommés dans des institutions européennes :  Karel Pinxten à la Cour des Comptes Européenne et Herman Van Rompuy au Conseil Européen.

La diplomatie a également droit à des titres de noblesse :   Ernest de Laminne de Bex (président du Cercle International Diplomatique Consulaire),  Johan Swinnen (ancien ambassadeur belge à Kigali et Kinshasa) et Bénédicte Frankinet (représentante permanente de la Belgique à l'ONU) ont reçu le titre de baron(ne).  Même titre pour le magistrat eupenois Serge Brammertz, procureur au tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

Dans le domaine culturel, la célèbre romancière Amélie Nothomb et le directeur du Koninklijke Concertgebouworkest d'Amsterdam Jan Raes ont été titrés baron(ne). Quatre autres personnalités du monde culturel ont reçu le titre de chevalier :  Thierry Bosquet (décorateur de théâtre), François Glorieux (pianiste, compositeur et chef d'orchestre), Albert Vandervelden (galeriste liégeois) et Jean Van Hamme (romancier et scénariste de bande dessinée).

Le social est un peu oublié... On notera juste le titre de baronne pour Marie-Claire Léonard (pionnière de l'intégration) et Jenny Vanlerberghe (journaliste et écrivain engagée pour les droits des femmes). Et aucun représentant du monde sportif jusqu'à présent.

1 commentaire :

  1. Merci pour cet article très intéressant, c'est en effet le monde des affaires qui est le mieux distingué.

    RépondreSupprimer