vendredi 12 juin 2009

L'Oeuvre Royale des Berceaux Princesse Paola

En 1876, une crèche de Bruxelles est au bord de la faillite. Des personnes se regroupent et décident de créer le Conservatoire Africain et de récolter de l'argent pour sauver cette crèche. Ils se déguisent en Noirauds pour ne pas être reconnus dans les restaurants qu'ils fréquentent en tant que clients. Leur visage est noirci et leur costume est composé d'un haut de forme blanc, d'un habit noir et d'un pantalon bouffant de couleur vive. La crèche est sauvée.

La princesse Paola accepte, en 1959, la présidence d'honneur de cette association et le Conservatoire Africain devient l'Oeuvre Royale des Berceaux Princesse Paola. La tradition s'intègre dans le folklore bruxellois et la récolte a lieu chaque deuxième week-end de mars. En 1976, les princes Philippe (16 ans) et Laurent (13 ans) se déguisent en Noirauds et circulent incognito dans Bruxelles.

L'Oeuvre Royale des Berceaux Princesse Paola vient en aide à l'enfance défavorisée partout en Belgique, sans distinction de race, de religion ou de conviction religieuse. Cette aide se concrétise, entre autres, par la prise en charge de frais médicaux, l'achat de vêtements ou de nourriture, l'intervention pour des fournitures scolaires, etc. Les demandes sont introduites notamment par le Secrétariat de la Reine, les C.P.A.S., l'Oeuvre de la Naissance et de l'Enfance, et Kind en Gezin. Quelques chiffres concrets : ils ont distribué 62.134, 61 euros (2.506.604 FB) à 92 enfants en 2001 et 60.298, 33 euros (2.432.429 FB) à 181 enfants en 2002.

Devenue reine, Paola reste présidente d'honneur. Elle se rend en 1998 à l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola pour découvrir l'appareil d'autotransfusion offert par l'association. Elle visite en 2001 et 2006 les expositions organisées à Bruxelles pour le 125ème et le 130ème anniversaires de l'Oeuvre Royale des Berceaux Princesse Paola. Les Noirauds font partie des invités de la Reine lors de la réception donnée en 2007 dans le domaine royal de Laeken pour ses septante ans.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire