lundi 22 octobre 2012

Le Fonds Reine Fabiola pour la Santé Mentale

La reine Fabiola était très sensible aux personnes handicapées et avait créé en 1967 la Fondation Nationale Reine Fabiola pour la Santé Mentale. Cette fondation a été remplacée en 2004 par un plus modeste Fonds Reine Fabiola pour la Santé Mentale qui est géré par la Fondation Roi Baudouin. Mais celui-ci n'est malheureusement pas très connu car la souveraine n'assiste à aucune de ses activités... Au sein de la famille royale, c'est aujourd'hui la princesse Astrid qui a repris ce combat en faveur des personnes handicapées :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2011/05/le-combat-dastrid-pour-les-handicapes.html

Que fait le Fonds Reine Fabiola pour la Santé Mentale?

S'inspirant de l'ouvrage "Au plus près des gens", le Fonds Reine Fabiola pour la Santé Mentale a consacré le cycle 2007-2009 au thème Travail et Santé Mentale. L'objectif était de soutenir financièrement des projets qui aident des personnes souffrant de problèmes psychiques à se sentir de nouveau bien dans leur travail. En 2008, dix projets ont reçu une aide de 5.000 euros (montant total : 50.000 euros). Deux exemples concrets :  l'asbl Baken de Sint-Amandsberg qui offre un soutien aux personnes souffrant de troubles du spectre autistique afin de les intégrer dans le circuit normal du travail, et l'asbl Hand in Hand de Gent qui propose un travail thérapeutique sur mesure aux personnes souffrant de problèmes psychosociaux au sein de l'atelier de menuiserie.

En 2011, le Fonds Reine Fabiola pour la Santé Mentale et le Fonds Julie Renson (tous deux gérés par la Fondation Roi Baudouin) ont mis en place un programme commun d'activités :  enquête auprès des patients et des assistants proches sur les services de première ligne ; séminaire le 10 juin sur les idées pour améliorer l'offre de soins de santé mentale de première ligne ; séminaire le 15 septembre sur le rôle du médecin généraliste dans les soins de santé mentale de première ligne ; séminaire le 17 novembre sur la place des soins psychiatriques à domicile de première ligne ; rencontre d'une journée entre 12 personnes souffrant d'un trouble psychique sur leur expérience sur le marché du travail.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire