lundi 14 janvier 2013

Les 39 ans de la princesse Claire de Belgique

1° Sa famille belgo-britannique
Sa mère Nicole Mertens est née en 1951 à Ixelles où habitait sa famille à l'époque. Nicole et ses frères Jacques et Alain ont pour parents André Mertens (un Bruxellois décédé dans les années 80) et Marie-Louise Sclifet (originaire de La Louvière). Le couple a trois entreprises : l'une qui produisait des élastiques, une deuxième dans le négoce d'adhésif industriel et une imprimerie (plus tard, chacun des trois enfants recevra la charge d'une entreprise). Ils décident de s'installer dans la commune de Chaumont-Gistoux dans le Brabant wallon. Nicole suit une formation de secrétaire qu'elle complète en 1970 en Angleterre chez un fournisseur de son père, Nicholas Coombs.

Ce dernier a un fils prénommé également Nicholas et né à Wimbledon en 1938. Après ses études au Collège St-George de Londres, il part, à l'âge de dix-huit ans, travailler pour la compagnie Bell Téléphone au Canada, et entreprend des études sur le caoutchouc et l'électricité. Cinq ans plus tard, rentré au Royaume-Uni, il travaille au sein de Lindustries Group of Companies. En 1971, Nicholas épouse Nicole Mertens à Uccle. Le couple Coombs-Mertens s'installe outre-Manche où naissent leurs trois enfants : Joanna en 1972, Claire en 1974 et Matthew en 1976.

En 1977, la famille revient en Belgique car André Mertens propose à son beau-fils Nicholas de reprendre la direction de l'entreprise familiale d'élastiques à Perwez. Ils construisent une maison à Dion-le-Val qui fait partie de la commune de Chaumont-Gistoux. Après avoir élevé ses enfants, Nicole est active dans la vie de sa paroisse et fait du bénévolat auprès des personnes âgées.

2° L'enfance et la jeunesse de Claire
Claire - qui possède la double nationalité belge et britannique - naît le 18 janvier 1974 à Bath dans le Somerset en Angleterre. De retour en Belgique, elle effectue ses études primaires et secondaires à l'Institut de la Providence à Wavre. Durant ses temps libres, Claire s'intéresse au dessin, à la peinture, à la musique et à l'équitation. Elle participe aux activités d'un mouvement de jeunesse (les Guides) et d'une chorale locale, les Pious-Pious, avec laquelle elle chante lors de la visite du pape Jean-Paul II en Belgique. Sans oublier ses fréquentes visites à ses grands-parents paternels en Angleterre. A l'issue de ses secondaires, Claire entreprend des études de géomètre. Elle achève sa formation par un stage chez Brone et Oldenhove à Wavre, et obtient le titre de géomètre expert immobilier en 1999. Brone et Oldenhove lui propose ensuite de devenir membre associé. Claire parle le français, l'anglais et le néerlandais.

3° Son mariage
Son destin bascule lors de sa rencontre avec le prince Laurent de Belgique en faisant la vaisselle chez des amis... (plus d'infos sur le prince Laurent :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2012/10/les-49-ans-du-prince-laurent-de-belgique.html). Contrairement à son frère aîné qui a fait tout son possible pour cacher sa relation avec Mathilde d'Udekem d'Acoz, le prince Laurent apparaît, pour la première fois, en public avec Claire lors de la soirée de gala de la Fondation Prince Laurent en novembre 2001 à Wavre. Claire est à la gauche du prince à la table d'honneur. Au cours des mois suivants, les deux tourteraux assistent ensemble, entre autres, au salon de l'auto à Bruxelles, au festival du film d'amour de Mons, à un dîner-conférence de la princesse Marie-Esméralda, à l'inauguration du nouveau parc Eurodisney en France, à un concert de Noël de José Van Dam. Durant l'été 2002, le Palais confirme que Claire est bien la petite amie du prince et que leur relation est sérieuse. Après avoir reçu l'aval du gouvernement belge, le Roi et la Reine annoncent, le 19 décembre 2002, les fiançailles de leur fils cadet. Une rencontre avec la presse a lieu quelques heures plus tard dans les serres royales de Laeken en présence de leurs familles.

Leur mariage a lieu le 12 avril 2003 et est marqué par une méditation de leur ami le père Guy Gilbert (http://familleroyalebelge.blogspot.be/2011/04/le-mariage-du-prince-laurent-et-de-la.html). Claire s'installe à la Villa Clémentine à Tervuren, mise à leur diposition par la Donation Royale.

Très discret, Nicholas Coombs confie quand même en mars 2003 à la presse :   "Nous sommes des gens simples, nous ne donnons pas d'interviews. Personne n'a changé de comportement. Claire est toujours leur soeur ou leur tante. Elle fait encore de temps en temps du baby-sitting pour Emma, la petite fille de Joanna. Nous sommes persuadés que notre famille se comportera toujours correctement et soutiendra Claire dans toutes ses décisions. Elle a choisi de passer le reste de sa vie avec le prince Laurent, et cela représentera évidemment un grand changement pour elle. Il y a des aspects positifs et négatifs à cette situation, et elle les connaîtra beaucoup mieux que moi, mais nous sommes convaincus qu'elle gardera toujours des contacts étroits avec son frère et sa soeur et qu'elle trouvera toujours le temps de venir à la maison et de s'y reposer. Ce n'est pas à nous de lui donner des conseils. Nous l'avons fait quand elle était petite. Maintenant, c'est plutôt à elle de nous donner des conseils dans sa nouvelle position. C'est aussi un peu invraisemblable pour nous d'être intégrés dans la noblesse belge. Nous sommes des étrangers qui vivent en Belgique. Ma femme et moi avons décidé de toute façon que nous ne voulions pas d'un titre. C'est le genre de chose qu'on ne reçoit que pour services rendus à la nation et, à cet égard, nous n'entrons pas en ligne de compte".

Lorsqu'ils se sont dits oui il y a dix ans pour le meilleur et pour le pire, Laurent et Claire n'imaginaient sans doute pas les difficultés qui les attendaient à partir de 2007 :   procès d'Hasselt, campagne de presse très dure, rumeurs d'infidélités, relations tendues avec la famille royale, rupture avec plusieurs anciens collaborateurs du prince (Noël Vaessen, Jacques Wirtgen et Jean Bastien), faillite de l'IRGT, accusation de violence de l'ex-petite amie de Laurent.

Il faut souligner l'attitude de la princesse lorsqu'elle accompagne son époux. Si Laurent est loquace et de bonne humeur, elle se montre discrète et le regarde amoureusement. Par contre, s'il est boudeur, Claire prend la relève, discute avec les gens et sourit aux photographes. Même si sa vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille, la princesse a incontestablement été la meilleure alliée de son mari lors des tempêtes médiatiques de 2007 et 2011. On retiendra en particulier cette image :  interrompant la conférence de presse du prince en décembre 2011, les larmes aux yeux, Claire prend le micro et dit aux journalistes :    "Je trouve que maintenant,cela suffit, d'accord? Au travers de mon mari, vous blessez également trois enfants. Ces insinuations sont fausses. Donc, si personne n'a de questions sur ce projet, passons à la visite des conteneurs".

4° Leurs enfants
Le 6 février 2004 à 21h34, la princesse met au monde une petite fille, prénommée Louise, Sophie, Mary. A sa naissance, elle pesait 3,420kg et mesurait 54 cm. L'accouchement a lieu aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Woluwé-Saint-Lambert. Dès la naissance, une polémique se met en route suite au souhait du prince de choisir un parrain musulman pour sa fille. On évoque le nom de Réza Palhavi, fils du dernier shah d'Iran et persona non grata dans son pays natal. Ce choix est contesté car il refroidirait les relations diplomatiques belgo-iraniennes. Finalement, le prince Laurent décide de ne rien dire... Louise est baptisée par le père Guy Gilbert sept mois après sa naissance dans le domaine de la famille Solvay à La Hulpe. La presse n'est pas conviée et le Palais n'a fait aucune déclaration sur l'événement, mais il semble que la baronne Solvay et la princesse Margaretha de Luxembourg en soient la marraine. En 2011, la princesse Louise a fait sa petite communion dans l'église de Bonlez (Brabant wallon).

Le 13 décembre 2005, Louise est devenue la grande soeur de deux jumeaux : le prince Nicolas (en hommage à Nicholas et Nicole Coombs) et le prince Aymeric, nés aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Woluwé-Saint-Lambert. Fidèle à sa réputation de "rebelle" de la famille royale, le prince Laurent n'a pas dévoilé les noms des parrains et marraines, et n'a montré au public la jolie frimousse de ses jumeaux que six mois après leur naissance! Il est dommage que contrairement à la tradition déontologique du Palais, le prince n'ait autorisé les photos et images de ses fils qu'à certains médias... Est-il normal qu'Anne Quevrin de l'émission "Place Royale" (RTL-TVI) soit privilégiée par rapport à ses confrères? Non. Heureusement, tout est rentré dans l'ordre lors du concert de Noël 2006 au palais royal :  toute la presse a pu filmer et photographier les deux petits princes et leur soeur aînée. Nicolas et Aymeric auraient été baptisés par le père Guy Gilbert dans sa ferme du sud de la France, mais cette rumeur n'a pas été confirmée par le Palais.

Tous trois fréquentent le Lycée français Jean Monnet d'Uccle.

5° Princesse de Belgique
Après la naissance de ses enfants, Claire abandonne son métier de géomètre mais reste actionnaire d'un tiers de la société Brône, Oldenhove & Coombs. Contrairement à ses belles-soeurs Mathilde et Astrid, Claire n'a aucun rôle officiel bien défini, ne donne pas d'interviews et n'a prononcé qu'un seul discours en dix ans. On note que la princesse est la marraine de l'asbl De Gentse Barge et de la Rose Princesse Claire, une rose blanche créée par l'horticulteur Carl Van Sante. Elle accorde son Haut Patronage à la Brussels Chorale Society (qui a chanté lors de leur mariage) et au défilé de mode-vente aux enchères au profit de l'asbl Les Petits Riens.

La princesse fait un parcours sans faute depuis 2003 au sein de la famille royale et semble s'entendre avec tout le monde. La reine Paola l'apprécie beaucoup. Astrid aurait dit qu'elle était "claire et limpide". Alors que le prince Laurent n'est le parrain d'aucun de ses nombreux neveux et nièces, son épouse est la marraine de la petite Eléonore, fille cadette de Philippe et Mathilde. On l'a également vue discuter en 2008 avec Delphine Boël et son époux lors d'une soirée.

La princesse Claire est une bonne ambassadrice de la mode belge. La plupart du temps, elle fait confiance à Edouard Vermeulen de la Maison Natan, fournisseur breveté de la Cour. Mais elle aime aussi mettre en valeur lors de la fête nationale des couturiers belges moins connus, comme Mademoiselle Lucien (en 2004), Stijn Helsen (en 2008) et Bernard Depoorter (en 2010). Le sac noir en forme de Belgique - prêté par la Maison Delvaux - qu'elle portait le 21 juillet 2008 n'est pas passé inaperçu. Il n'est pas rare de voir le couple princier à des défilés de mode (Chine Collection, Natan, Tim Van Steenbergen, Bernard Depoorter, p.ex.).

Ils ont participé aux grands événements du Gotha européen de la dernière décennie :  mariages du prince héritier Frédérik de Danemark et de l'infant Felipe d'Espagne en 2004, funérailles de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg en 2005, mariages de la princesse héritière Viktoria de Suède en 2010, du prince Albert II de Monaco en 2011 et du grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg en 2012. Laurent et Claire sont des amis proches du prince Charles et de la princesse Camilla de Bourbon-Siciles avec qui ils passent chaque année quelques jours de vacances dans leur propriété de Sardaigne.

A l'occasion de ses 35 ans en janvier 2009, la presse et les médias belges retracent son parcours sans faute et se posent une question : maintenant que ses trois enfants vont à l'école et qu'elle ne va pas reprendre sa carrière de géomètre à court terme, pourquoi ne la voit-on pas plus souvent lors d'activités officielles? Message reçu par le Palais, et la princesse effectue ses premières sorties publiques en solo ou accompagnée de la reine Paola. La princesse Claire a eu 30 activités officielles au cours de l'année 2009, 41 en 2010, 23 en 2011 et 30 en 2012.

L'ensemble des projets de l'Enfant des Etoiles bénéficie depuis 2009 du Haut Patronage de la princesse qui ne manque pas leurs comédies musicales dont les bénéfices sont attribués à l'enfance en difficulté, que ce soit en Belgique ou à l'étranger.

Le 23 mars 2010, Claire est l'invitée d'honneur de la pièce "Les Trois Mousquetaires se logent à Bruxelles" au théâtre de marionnettes de Toone au profit de la Fondation Pro Renovassitance. Cette fondation a pour but de soutenir toutes les initiatives visant à mettre un logement décent à la disposition de familles à faibles revenus, et ce à des conditions compatibles avec leurs ressources. La princesse leur fait part de son souhait de mieux connaître leur travail et leurs projets. Un mois plus tard, une réunion de travail et une visite d'un immeuble rénové à Schaerbeek par Renovassistance sont organisés. Le 27 mai, Claire visite un autre chantier de rénovation d'un immeuble à Uccle et le Palais annonce qu'elle accepte la présidence d'honneur de la Fondation Pro Renovassitance . Contactée par téléphone par le journaliste Pierre Nizet, la princesse lui confie :  "C'est une cause très bonne. Avant d'en dire plus sur cette fondation, je vais d'abord apprendre à mieux la connaître. C'est un domaine qui m'intéresse énormément, qui est proche de ma profession". A l'occasion d'un colloque en 2011 sur le thème des immeubles vides organisé par la Fondation Pro Renovassitance et les Facultés Universitaires Saint-Louis, elle prononce son premier discours public (et le seul à ce jour en dix ans de mariage!). En 2012, Claire a participé à deux réunions de travail organisées par la Fondation Pro Renovassistance :  en janvier sur la campagne ImmoSolidarity et en juin au port de Bruxelles. En janvier 2013, elle inaugure un studio et quatre appartements à Etterbeek qui ont été rénovés par les asbl L'Arche, Logement pour Tous et Fondation Pro Renovassistance.

A l'occasion du 50ème anniversaire des Espaces Verts et Arts des Jardins (créé en 1961 par Ernest-John Solvay, l'architecte-paysagiste René Pechère et la princesse de Ligne) en 2011, la princesse Claire accepte de devenir leur présidente d'honneur.

Depuis 2012, Claire accorde aussi son Haut Patronage à la Maison d'Enfants Reine Marie-Henriette , créée au 19ème siècle à Bruxelles par la deuxième reine des Belges. La princesse a visité cette asbl en 2011, et assisté en 2011 et 2012 au spectacle annuel organisé à son profit. La Maison d'Enfants Reine Marie-Henriette a déjà bénéficié également du soutien financier de la Fondation Reine Paola.

Bibliographie :
DANNEELS Mario, "Laurent : le pécheur de Laeken", éditions Jourdan, 2012
LEROY Vincent,  "Le prince Laurent et la princesse Claire de Belgique", éditions Imprimages, 2009
VANHAEREN Joke,  "Laurent, le prince des coeurs", éditions Luc Pire, 2004

1 commentaire :

  1. J'ai beaucoup apprécié cet article! Merci beaucoup!

    RépondreSupprimer