mercredi 17 juillet 2013

L'au revoir du roi Albert II au monde politique

A quelques jours de son abdication, Albert II a pris le temps de saluer une dernière fois les responsables politiques belges qu'il a côtoyés au cours de ses 20 ans de règne (copyright photos : page Place Royale sur Facebook).

8 juillet 2013 :  le Roi, la Reine, le prince Philippe et la princesse Mathilde ont déjeuné avec les responsables politiques chargés de mettre en œuvre la 6ème réforme de l'Etat :  le premier ministre Elio Di Rupo, les deux ministres en charge des réformes institutionnelles Servais Verhaerstraeten et Melchior Wathelet, ainsi que les présidents des huit partis ayant négocié cette réforme de l'Etat (PS, SPA, MR, VLD, Ecolo, Agalev, CDH et CD&V).
                                     
                            Photo : Le roi Albert a reçu les présidents des 8 partis signataires de la 6e réforme de l'Etat
 
Le roi Albert II a entamé lundi au palais de Laeken la série de quatre rendez-vous politiques qu'il a programmés avant son retrait du trône, le 21 juillet prochain.  Le souverain a reçu à dîner lundi midi les présidents des huit partis signataires de l'accord sur la sixième réforme de l'Etat en compagnie de la reine, du prince Philippe et de la princesse Mathilde.  Le Premier ministre Elio Di Rupo, ainsi que les deux secrétaires d'Etat en charge des Réformes institutionnelles, Servais Verherstraeten (CD&V) et Melchior Wathelet (cdH), étaient également présents. Le dîner a été précédé par un apéritif organisé dans la rotonde du palais.      Entre les deux, le roi et ses hôtes se sont livrés à une brève séance photo sur l'escalier d'honneur du château dans une ambiance détendue. Aucun des présidents de partis ne manquaient à l'appel: Paul Magnette pour le PS, Bruno Tobback pour le sp.a, Wouter Beke pour le CD&V, Benoît Lutgen pour le cdH, Charles Michel pour le MR, Gwendolyn Rutten pour l'Open Vld, Wouter Van Besien -le seul sans cravate- pour Groen et enfin, Emily Hoyos et Olivier Deleuze co-présidents d'Ecolo. Le roi et ses invités se sont ensuite serrés autour d'une table fleurie et joliment dressée dans le salon Balat, l'un des architectes du roi Léopold II, pour un repas dont le menu n'a pas été précisé par le Palais.      Cette rencontre avec les huit présidents de la majorité institutionnelle est le premier de quatre rendez-vous politiques organisés par le chef de l'Etat avant son abdication au profit du prince Philippe, le 21 juillet prochain.

10 juillet 2013 :   Albert II a d'abord reçu en audience le président du Parlement flamand Jan Peumans à la veille de la fête communautaire flamande. Puis, avec la Reine, le prince Philippe et la princesse Mathilde, il  a déjeuné avec les cinq premiers ministres du règne d'Albert II (de gauche à droite sur la photo : Herman Van Rompuy, Jean-Luc Dehaene, Elio Di Rupo, Guy Verhofstadt et Yves Leterme).  
                                        

12 juillet 2013 :  c'était au tour des ministres-présidents des régions et communautés de déjeuner avec la famille royale au château de Laeken. Le premier ministre Elio Di Rupo et le chef de cabinet du Roi Jacques van Ypersele de Strihou étaient également présents.

            

15 juillet 2013 :  comme il en avait l'habitude chaque lundi lorsqu'il était en Belgique, le Roi a reçu, pour la dernière fois, le premier ministre en audience. Puis, avec la Reine, le prince Philippe et la princesse Mathilde, il a déjeuné avec l'ensemble du gouvernement fédéral qui lui a offert un appareil photo.                  
                    

16 juillet 2013 :   le Roi et la Reine se sont d'abord rendus au Sénat pour la présentation officielle de leurs bustes réalisés par l'artiste Wilfried Pas. De retour au palais royal de Bruxelles, ils ont reçu le président de la Chambre André Flahaut, la présidente du Sénat Sabine de Béthune et leurs prédécesseurs au cours des 20 ans de règne.

                                  Photo
                                                      
Photo

Bref, Albert II aura revu une dernière fois la plupart des responsables politiques qu'il aura côtoyés au cours de ses 20 ans de règne....à l'exception notable de Bart De Wever (NVA), président du plus grand parti de Flandre. Rappelons que comme son frère le roi Baudouin, il n'a jamais voulu rencontrer des représentants de l'extrême-droite.

1 commentaire :

  1. Un emploi du temps bien chargé pour nos souverains cette semaine !

    RépondreSupprimer