lundi 10 février 2014

80ème anniversaire du décès de notre roi Albert Ier

         

Qui était le roi Albert Ier?
A sa naissance le 8 avril 1875, rien ne laissait prévoir qu'il allait un jour monter sur le trône. Il est le fils cadet du prince Philippe, comte de Flandre et frère du roi Léopold II, et de la princesse Marie de Hohenzollern, qui vivent dans leur palais de la rue de la Régence à Bruxelles. Son éducation dans sa petite enfance est négligée par rapport à celle de son frère aîné le prince Baudouin. Tout change à l'âge de douze ans lorsque ses parents le confient au capitaine Jungbluth qui lui ouvre l'esprit, développe son esprit critique et lui fait rencontrer des personnalités intéressantes et différentes. Après le décès du prince Baudouin, victime d'une pleuro-pneumonie en janvier 1891, Albert devient le nouvel héritier de la dynastie belge.

De nature réservée, le prince Albert entre à l'Ecole Royale Militaire, entreprend un long voyage aux Etats-Unis et au Congo, devient sénateur de droit, et s'intéresse beaucoup aux sciences et aux problèmes sociaux. En 1906, il fonde l'Institut Ibis, un foyer et une école destinés à aider les orphelins de pêcheurs.

Sur le plan privé, Albert épouse en octobre 1900 Elisabeth qu'il avait rencontrée trois ans plus tôt à Paris lors des funérailles de la duchesse d'Alençon. Elisabeth est la fille du duc Charles-Théodore en Bavière, ophtalmologue de renom, et de l'infante Marie-José du Portugal. Le couple aura trois enfants :  le prince Léopold (né en 1901), le prince Charles (né en 1903) et la princesse Marie-José (née en 1906).

Suite au décès de Léopold II en 1909, Albert Ier monte sur le trône et est le premier roi des Belges à prêter serment en français et en néerlandais. Devant l'imminence d'une guerre européenne, il obtient en 1913 du Parlement l'instauration du service militaire pour tous les hommes âgés de 20 ans. La Belgique continue de rappeler sa neutralité :  elle peut retarder les Allemands s'ils l'envahissent, mais elle aura besoin de l'aide rapide des Anglais et des Français pour sauver son indépendance.

L'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche à Sarajevo entraîne la guerre entre l'empire austro-hongrois et la Serbie, soutenue par les Russes. Alliée de l'Autriche, l'Allemagne déclare à son tour la guerre à la France et à la Russie. Le 2 août 1914, les Allemands remettent au roi Albert Ier et au gouvernement belge un ultimatum exigeant le passage de leurs troupes pour attaquer la France. La Belgique refuse et est envahie le 4 août 1914.

Notre vaillante armée repousse les premiers assauts et Liège ne tombe qu'après dix jours de siège. Sans cesser de se battre, nos soldats se replient sur Malines et Anvers qu'ils doivent abandonner devant des forces supérieures en nombre. Le Roi décide d'arrêter l'armée belge derrière l'Yser. Les écluses de Nieuport ayant été ouvertes, c'est derrière un immense lac que notre armée construit des tranchées et résiste pendant quatre ans aux Allemands. Le roi Albert et la reine Elisabeth restent avec eux sur ce dernier lambeau de territoire libre. Le reste de la Belgique est occupée par les envahisseurs qui réquisitionnent tout ce dont ils ont besoin. L'armistice du 11 novembre 1918 met fin à la première guerre mondiale, au cours de laquelle 41.000 Belges sont morts...

Le couple royal et leurs enfants effectuent ensuite leur Joyeuse Entrée dans les villes libérées où ils reçoivent un accueil triomphal. Albert Ier devient un héros et est surnommé le "roi chevalier". La monarchie belge n'a jamais été aussi vénérée et populaire qu'à cette époque.

De retour à Bruxelles, le Roi se rend au Parlement et annonce d'importantes réformes :  l'introduction du suffrage universel pour les hommes de plus de 21 ans, l'égalité effective des deux langues nationales, la flamandisation de l'Université de Gand et l'extension de la législation sociale (instauration de la journée de 8h et de la semaine de 48h, p.ex.). Cet élargissement du corps électoral et le système de représentation proportionnelle ne permet plus à un parti d'obtenir la majorité absolue. Désormais, la Belgique a un gouvernement bipartite ou tripartite. En 1921, le suffrage universel est élargi aux femmes uniquement pour les élections communales.

Sur la scène internationale, le comportement du roi Albert durant la guerre lui vaut un grand prestige. Il est reçu avec tous les honneurs lors d'un long voyage officiel aux Etats-Unis et participe personnellement aux négociations du traité de Versailles :  il y défend les intérêts de la Belgique, mais tente aussi en vain de s'opposer aux humiliations excessives de l'Allemagne, dangereuses pour l'avenir...

Passionné par les sciences, Albert Ier crée en 1928 le Fonds National de la Recherche Scientifique (F.N.R.S.). Le couple royal est l'ami de nombreux écrivains, musiciens, artistes et scientifiques. La reine Elisabeth assiste en 1922 à l'ouverture du tombeau de Toutankhamon et soutient la création de la Fondation Egyptologique Reine Elisabeth, de la Fondation Médicale Reine Elisabeth et du Fonds Reine Elisabeth pour l'Assistance Médicale aux indigènes du Congo belge. Elle convainc les responsables politiques de construire le palais des Beaux-Arts de Bruxelles, dû à l'architecte Victor Horta et inauguré en 1928.

Le centenaire de l'indépendance de la Belgique en 1930 est marqué par les expositions internationales de Liège et Anvers, et la naissance du prince Baudouin, deuxième dans l'ordre de succession au trône. En 1930, le Canal Albert est inauguré et permet la liaison entre Liège et Anvers à travers la Campine, sans passer par l'enclave néerlandaise de Maastricht.

Le 17 février 1934, le roi Albert Ier (59 ans) fait une chute mortelle lors d'une après-midi d'escalade à Marche-les-Dames. Son fils aîné Léopold lui succède.

Hommage de son arrière-petit-fils le nouveau roi Philippe
Dans son discours de Nouvel An 2014 aux autorités du pays, le Roi lui a rendu hommage :

"Cette année, nous commémorons le début de la Grande Guerre. Une guerre qui provoqua la mort par millions d'hommes et de femmes de tous les continents, venus pour la plupart rejoindre le champ de bataille décisif sur nos terres et celles du nord de la France. Malgré les efforts du roi Albert Ier pour éviter d'inutiles effusions de sang, notre pays a payé un lourd tribut à cette guerre. Tant de soldats ont, de Liège à Ypres, sacrifié leurs vies sur les champs de bataille et dans les tranchées. Des milliers de victimes civiles tombèrent à la suite de l'invasion du pays.

Cette commémoration sera l'occasion de rendre hommage à nos aïeux qui ont vécu cette période avec courage et dignité. Nous dirons aussi notre reconnaissance envers tous ceux venus se battre à nos côtés, parfois depuis l'autre bout du monde. Le souvenir de cette guerre et de la seconde guerre mondiale doit nous rappeler la valeur de la paix et de la sécurité que l'Union Européenne et l'Alliance Atlantique nous ont apportées.

Après la fin de la première guerre mondiale, nos gouvernements, soutenus par mon arrière-grand-père, ont remodelé la Belgique. Sur le plan politique, notre pays faisait un pas en avant en instaurant le suffrage universel masculin. De nouveaux groupes au sein de la population ont enfin pu participer à la gestion du pays. Même s'il a fallu attendre longtemps encore pour voir instauré le droit de vote féminin, la voie de l'émancipation, de l'égalité des chances et de l'égalité de traitement fut ouverte à cette époque. Il a fallu du temps aussi pour atteindre l'égalité des langues, mais l'enseignement commença alors de plus en plus à s'exercer dans chacune des langues nationales. C'est aussi de cette période que datent les premières conquêtes sociales comme la journée de travail de 8h et le droit de grève. La Belgique devint de cette manière le pays de tous les Belges.

C'est alors aussi que tous ensemble, nous avons reconstruit notre économie. Il y a quelques semaines, j'étais à Gand pour le 85ème anniversaire du Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek. Avec son équivalent francophone, ce fond répond à l'appel du roi Albert Ier en vue d'améliorer la prospérité du pays et de la population à travers la science et la recherche. L'obligation scolaire à 14 ans et l'essor de l'enseignement technique ont suivi de près. Depuis lors, nous avons pleinement investi dans le talent. C'était alors la voie à suivre. Cela l'est tout autant aujourd'hui".

Quelques jours après ce discours, lors de leur visite officielle à Paris, le roi Philippe, la reine Mathilde, le premier ministre Elio Di Rupo et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders ont déposé des fleurs devant le monument du roi Albert Ier, près de la place de la Concorde, à l'occasion des 80 ans de son décès et du centenaire de la première guerre mondiale. A noter que la princesse Marie-Esméralda de Belgique prépare un documentaire sur ses grands-parents le roi Albert Ier et la reine Elisabeth pour l'automne 2014. Affaire à suivre...

Cérémonies organisées pour les 80 ans du décès du roi Albert Ier
Dimanche 16 février 2014 :  messe en l'église de Nalinnes-Bultia à 9h30, dépôt de fleurs devant le monument du roi Albert Ier à 11h, réception au château communal de Ham-sur-Heure à 11h30.

Dimanche 16 février 2014 en province de Namur :  cérémonies à 9h15 devant la statue du roi Albert Ier au Grognon à Namur, et à 11h45 devant le rocher de Marche-les-Dames.

Lundi 17 février 2014 :  ouverture de la crypte royale de Laeken au public de 13h à 17h à l'occasion du 80ème anniversaire du décès du roi Albert Ier.

Lundi 17 février 2014 à 11h45 :  dépôt de fleurs devant le monument du roi Albert Ier à Ixelles (avenue Guillaume Macan).

Lundi 17 février 2014 à 14h :  dépôt de fleurs devant le monument du roi Albert Ier à Jumet (rue Surlet) avec les enfants des écoles voisines.

Lundi 17 février 2014 :  réception à l'hôtel de ville de Mons pour le 80ème anniversaire du décès du roi Albert Ier.

Lundi 17 février 2014 à 17h :  garde d'honneur au monument des héros des deux guerres à Saint-Ghislain (rendez-vous à la place des Combattants).

Lundi 17 février 2014 à 17h30 :  réunion dans le hall de l'hôtel de ville de Charleroi pour aller fleurir les différents monuments, réception à 18h45 à la caserne Trésignies.

Lundi 17 février 2014 à 17h30 :  dépôt de fleurs devant le monument du roi Albert Ier à Paris (place de la Concorde).

Lundi 17 février 2014 de 18h30 à 19h30 :  garde d'honneur autour du monument aux morts de Grez-Doiceau.

Mardi 18 février 2014 :  messe à la mémoire des défunts de la dynastie en l'église Notre-Dame de Laeken en présence de la famille royale, suivie de l'ouverture de la crypte royale de Laeken au public de 13h à 17h.

Samedi 22 février 2014 à 11h30 :  dépôt de fleurs devant le monument du roi Albert Ier à Tournai (place Crombez).

2 commentaires :

  1. Un grand merci pour les informations.

    RépondreSupprimer
  2. AMICALE DES PARA COMMANDO DE WAVRE
    Cérémonie patriotique en souvenir de la mort du Roi Albert 1er.

    *17H Hommage au Roi Albert 1er au monument « A Nos Martyrs »Parc Haullote à quelques pas de la Gare de Wavre

    * de 18H30’ à 19H30' : Garde d’honneur au monument Place E. Dubois à Grez-Doiceau

    RépondreSupprimer