samedi 15 février 2014

Les fiançailles du prince Amedeo de Belgique

                     
1° Les origines belges du prince Amedeo
Peu de personnes le savent, mais Amedeo descend du comte Werner de Merode (1794-1840) qui participa au Congrès National de 1830-1831 et vota pour l'élection du prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha comme premier roi des Belges. L'une des petites-filles de Werner, Maria Victoria del Pozzo, épouse le prince Amédée de Savoie, 1er duc d'Aoste, qui a été temporairement roi d'Espagne de 1870 à 1873. Ce sont les arrières-arrières-grands-parents du prince Lorenz (père d'Amedeo) qui est donc lié au comte Frédéric de Merode, mort lors de la révolution belge contre les Hollandais en 1830. Un monument à sa mémoire a été érigé à la place des Martyrs à Bruxelles.

Par la grand-mère paternelle de la reine Paola, Laure Mosselman du Chenoy, le prince Amedeo est également lié à d'autres familles belges comme les Mosselman et les Coghen. Plus d'infos à ce sujet :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2011/01/les-origines-belges-de-la-reine-paola.html

2° Son enfance et sa jeunesse
Premier enfant de la princesse Astrid de Belgique et de l'archiduc Lorenz d'Autriche-Este, Amedeo, Marie, Joseph, Carl, Pierre, Philippe, Paolo, Marc d'Aviano naît le 21 février 1986 à 18h43 aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Woluwe-Saint-Pierre. Il porte le prénom de son arrière-grand-père Amédée de Savoie, 3ème duc d'Aoste, vice-roi d'Ethiopie et gouverneur général de l'Afrique orientale italienne, mort au Kenya en 1942, prisonnier des Anglais. Il était marié avec la princesse Anne d'Orléans.

Son parrain est son oncle le prince Philippe. Sa marraine est sa grand-mère maternelle la princesse Paola qui a la grande joie de pouvoir assister à l'accouchement de sa fille, dont elle est très proche. Le baptême est célébré dans la chapelle du domaine de Laeken. Conformément à la Constitution de l'époque, Amedeo n'entre pas dans l'ordre de succession au trône, car il n'est pas fils d'un prince de Belgique.

Le petit archiduc vit sept années dans le plus grand anonymat à Bâle en Suisse, où son père travaille dans une banque. Leur maman n'effectuait aucune obligation officielle en Belgique et se consacrait avec joie à l'éducation de ses enfants. Le Parlement abroge en 1991 la loi salique pour la succession au trône à partir de la descendance du prince et de la princesse de Liège. Amedeo devient quatrième (derrière Albert, Philippe et Astrid) et reçoit le titre de prince de Belgique. Au fil des ans, Amedeo devient le grand frère de Maria-Laura, Joachim, Luisa-Maria et Laetitia-Maria.

La princesse Astrid, son époux et leurs enfants quittent la Suisse en 1993 et s'installent dans une villa de la rue Brederode, à l'arrière du palais royal de Bruxelles. Si l'archiduc Lorenz continue de travailler dans le secteur bancaire, son épouse est désormais la fille du nouveau couple royal et la présidente nationale de la Croix-Rouge de Belgique. En septembre 1993, Amedeo entre au collège Sint-Jan Berchmans à Bruxelles, où il effectue en néerlandais ses études primaires et une partie de ses secondaires.

A 15 ans 1/2, le prince Amedeo intègre, en septembre 2001, la Sevenoaks School, un prestigieux collège du Kent en Grande-Bretagne. Il y est interne pendant ses trois dernières années secondaires et y passe son baccalauréat international en 2004.

Comme le veut la tradition, il fait un passage dans l'armée belge, en commençant par une phase d'initiation militaire à Elsenborn. Durant l'année académique 2004-2005, Amedeo suit des cours à l'Ecole Royale Militaire de Bruxelles, participe en février à des entraînements tactiques dans l'Atlas au Maroc, et défile devant sa famille lors de la fête nationale 2005. Son camp final fut chez les Commandos à Marche-les-Dames. Il a également décroché un brevet de parachutiste à Schaffen. Le 27 septembre 2007, il prête serment à Bruxelles comme officier de réserve.

Le prince a confié plus tard à ce sujet :  "Ce fut une grande chance d'avoir pu poursuivre cette formation militaire. Pour réussir, il faut inévitablement qu'il y ait une forte cohésion dans l'équipe. Les pelotons qui ne s'entendaient pas bien et qui ne s'entraidaient pas entre eux avaient généralement le plus haut nombre d'abandons et d'échecs. Je suis admiratif devant tous ceux qui, comme eux, choisissent de continuer ce chemin, au service du pays".

De septembre 2005 à juin 2008, le prince étudie à la London School of Economics and Political Sciences. Il a confié plus tard à ce sujet :   "Mes études à la London School of Economics ont été une période géniale de ma vie. C'étaient des recherches académiques récentes qui servaient de cours. Les professeurs nous transmettaient la matière avec enthousiasme, ce qui rendait les cours passionnants. Je suis resté très attaché à cette école. Je suis content d'avoir terminé mon bachelor, même si certains aspects des études me manquent aujourd'hui. La vie d'étudiant était très dynamique, stimulante à tout point de vue, et en même temps amusante".

Avec son père, il participe au marathon de New York en 2007 et se classe 8.021ème (3h48 et 18""). Il le refait aussi en 2012 avec ses parents. Le sport et la chasse sont les deux loisirs connus du jeune homme à qui on prête souvent beaucoup d'humour.

Après une année sabatique au cours de laquelle il a travaillé plusieurs mois pour une ONG de micro-crédit au Chili, il commence sa carrière professionnelle de septembre 2009 à juin 2012 au sein de la société Deloitte à New York. Il y travaille sur des projets dans les services financiers, les médias, l'industrie pharmaceutique, les faillites, l'analyse de données numériques, et il a également lancé une plate-forme de distribution vidéo numérique au sein d'une entreprise dans le secteur des télécommunications. Après Deloitte, Amedeo a travaillé cinq mois dans la société Accumulus Capital Management, également basée à New York et spécialisée dans les hedge funds.

En 2013, le prince a repris des études à l'université de Columbia à New York, et explique son choix sur le site Linkedin :   "Cette année, pour combler mon expérience de conseil et dans le but de travailler dans la gestion de fortunes privées et de gestion d'investissements, j'ai entamé un Master of Business Administration axé sur le financement, l'investissement et l'entrepreneuriat".  Il marche donc très clairement sur les traces de son père le prince Lorenz qui travaille dans la banque suisse Gutzwiller spécialisée dans la gestion de grosses fortunes.

Par ailleurs, Amedeo est le parrain de sa cousine la princesse Elisabeth de Belgique (née en 2001), fille des souverains belges, et de son petit-cousin l'archiduc Lorenz d'Autriche (né en 2003), fils de l'archiduc Carl-Peter d'Autriche et de la princesse Alexandra de Wrede. En dehors des grandes familles nobles européennes, on sait aussi qu'il est l'ami du violoniste belge Lorenzo Gatto.

Avec son frère Joachim et sa sœur Maria-Laura :

                                                            Photo de Michel Henrion.

3° Ses uniques confidences en 2011
A l'occasion de ses 25 ans en février 2011, Amedeo accepte, pour la première fois, de se confier par écrit à la presse.

Sur sa vie professionnelle :   "Comme la plupart des jeunes qui obtiennent leur premier job, j'étais très excité de commencer, mais tout en étant un peu nerveux. Je me souviens d'avoir fêté le jour où j'ai été accepté pour mon premier travail car j'étais si content d'avoir obtenu un job en pleine crise économique! C'est intense et les journées de travail se prolongent souvent tard dans la nuit, mais j'ai déjà tellement appris en un an et demi. Et je suis convaincu que c'est un bon départ dans le monde professionnel. A l'étranger en général, et en particulier à New York, je ne pense pas que mon nom ait une influence sur mon travail. Il y a des objectifs et des conditions chiffrées qui doivent être remplies et qui permettent de juger et de mesurer la performance de tout un chacun. En tant qu'analyste, je suis soumis aux mêmes règles que n'importe quel collègue de bureau".

Sur le sport :   "A l'école et à l'université, je pratiquais beaucoup de sports d'équipe, tels que le rugby et le football. Depuis que je travaille, j'ai malheureusement moins souvent l'occasion d'y jouer. Pour compenser, la course à pied est une manière de rester en forme car il suffit de mettre des chaussures et c'est parti. Après le marathon de New York, j'ai participé à celui de Chicago en 2009".

Sur sa vie à New York :  "Depuis que je vis à New York, j'adore explorer cette ville fascinante. J'aime cuisiner aussi, je trouve çà relaxant, mais c'est aux risques et périls de ceux qui doivent manger. Généralement, je fais des plats simples et rapides, ce qui laisse plus de marge à l'erreur. Ce qui me manque le plus quand je suis à l'étranger, c'est ma famille et mes amis que j'ai beaucoup moins souvent l'occasion de voir. La communication n'est pas facile à cause du décalage horaire. J'ai d'ailleurs beaucoup d'admiration pour ma mère et pour ce que font les membres de ma famille au service des autres et de mon pays. Heureusement qu'on peut facilement trouver des produits belges à l'étranger :  le chocolat, les bières, le pain et même les frites comme chez nous!".

Sur ses amours :   "J'aime rester discret sur ce sujet qui relève de la vie privée. J'espère que vous comprendrez si je ne réponds pas à cette question. La presse people me classe régulièrement dans le top 10 des princes célibataires les plus séduisants, paraît-il. Je lui en suis reconnaissant. Mais j'imagine qu'il n'y a pas beaucoup plus que dix célibataires dans le secteur...et c'est sans doute pour cela que j'ai été repris dans ce classement!".

4° Sa fiancée Elisabetta
Fin 2012, la presse révèle que le prince Amedeo a, depuis plusieurs années, une petite amie italienne avec qui il vit à New York :   Elisabetta (Lili) Rosboch von Wolkenstein. Son nom de consonance germanique désigne en allemand le village de Selva di Val Gardena dans les Dolomites, longtemps en zone d'influence autrichienne.  Sa mère est la comtesse Lilia de Smecchia, productrice de cinéma. Egalement producteur, son père Ettore Rosboch von Wolkenstein est l'enfant naturel d'Elisabetta Jaworski, baronne von Wolkenstein et héritière d'un empire pharmaceutique, avec Filippo Carraciolo, prince de Castagneto, président en son temps de la Fédération Internationale de l'Automobile. Ce dernier était également le père légitime de Marella, veuve de Gianni Agnelli, le célèbre patron de Fiat.

Bref, Lili est un très beau parti, et rappelons que les deux grands-mères d'Amedeo (la reine Paola et la princesse Marguerite de Savoie-Aoste) sont Italiennes également. Les généalogistes ont déjà trouvé que les deux fiancés étaient cousins au 10ème degré et descendaient tous deux du prince Franz Albrecht zu Oettingen-Spielberg (1663-1737).

Née à Rome le 9 septembre 1987, fille unique, la jeune femme a vécu à Rome jusqu'à l'âge de 18 ans.
Sa marraine est sa tante la comtesse Muni Sassoli de Bianchi et son parrain est Carlo, 9ème prince Caracciolo di Castagneto (aujourd'hui décédé). Elisabetta fait ses études en français au Lycée Chateaubriand et obtient en 2005 son baccalauréat en sciences économiques et sociales. En 2006, elle suit à Londres des études de littérature et de cinéma à la Queen Mary University of London, et obtient son Bachelor of Arts en 2009. Durant l'été 2007, elle a également fait un stage à la galerie d'art Dickinson Roundell à Londres. C'est à cette époque qu'elle aurait rencontré le prince Amedeo de Belgique à Londres.

Outre sa langue maternelle l'italien, Elisabetta parle le français et l'anglais. Passionnée de culture (littérature, musées, cinéma, entre autres), elle pratique le ski alpin, l'équitation, la natation et le ski nautique. En 2009, le couple s'installe à New York, où Elisabetta est journaliste au magazine d'art "Muse", propriété du groupe de Michael Bloomberg (ancien maire de New York). Très discrets, ils parviennent à garder leur idylle secrète jusque fin 2012.

5° Ses fiançailles
Amedeo et Elisabetta se fiancent le week-end de la Saint-Valentin 2014. Le 14 février, avec 20.000 autres fiancés, ils participent à une cérémonie au Vatican et rencontrent le pape François.
                                           
                                               Photo : Vingt mille fiancés se sont rassemblés ce vendredi Place Saint-Pierre à Rome sous un beau soleil, à l'invitation du pape qui les a convoqués pour célébrer leur engagement dans le mariage à l'occasion de la Saint-Valentin.

Le Prince Amedeo et Elisabetta étaient présents et ont rencontré le Pape.  On vous montre les images ce soir dans Place Royale

Les fiançailles ont été annoncées officiellement aujourd'hui par le Palais. Un repas familial devrait avoir lieu demain à la villa Schonenberg à Laeken, résidence de la princesse Astrid et du prince Lorenz. Certaines rumeurs affirment que le mariage aurait lieu en juillet et que le couple reviendrait ensuite s'installer en Europe.

3 commentaires :

  1. Félicitations aux heureux fiançés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fiancée issue des Dolomites...
      Ça c'est du massif.
      Difficile d'envisager du fauchage tardif.
      Ont ils encore des vaches en cette saison?

      Supprimer
  2. Maggie Toutlemonde27 février 2014 à 19:54

    Si je comprends bien: Dans la famille belge, il n'y a que descendants d'Ostriche de vrais...

    RépondreSupprimer