mardi 3 février 2009

"Le mythe d'Argenteuil : demeure d'un couple royal" (M. Verwilghen)

Ce livre sur le domaine royal d'Argenteuil est très intéressant pour deux raisons : il lève enfin le voile sur une demeure méconnue et il est le premier ouvrage à bénéficier de la collaboration du prince Alexandre et de la princesse Marie-Esméralda de Belgique, enfants du roi Léopold III et de la princesse Lilian.

Située aux confins de la forêt de Soignes, cette gentilhommière a été construite en 1930 par les architectes new-yorkais Delano et Aldrich à la demande du riche ingénieur américain William Tuck, docteur honoris causa de l'ULB, qui vivait en Belgique et avait épousé une jeune fille anversoise Hilda Bunge. A partir de 1933, le couple et leurs trois enfants séjournent régulièrement dans leur résidence d'été à Argenteuil qui a le grand honneur d'accueillir l'ancien président américain Herbert Hoover, ami de William Tuck.

Durant la seconde guerre mondiale, la demeure est sérieusement endommagée par des troupes allemandes et alliées. Elle est vendue en 1949 à l'Etat belge qui le propose à l'ancien régent Charles en 1951. Mais il ne l'aime pas et ne s'y installera donc jamais. Quelques années plus tard, Argenteuil accueille les hôtes de marque du gouvernement lors de l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958.

En 1959, le domaine est mis à la disposition du roi Léopold III, de la princesse Lilian et de leurs trois enfants. Ils s'y installent un an plus tard après des travaux bien nécessaires. Dans ce livre, Michel Verwilghen dit enfin la vérité sur "l'affaire des meubles volés" qui a fait couler tant d'encre depuis 1960...

Dans ce château décoré avec goût, le Roi prépare ses expéditions à travers le monde et s'adonne à sa passion de la photographie, la princesse s'occupe de la Fondation Cardiologique Princesse Lilian et de sa harde de cerfs, les princesses Marie-Christine et Marie-Esméralda ont des cours particuliers à domicile. Léopold III et Lilian reçoivent dans la discrétion de nombreuses personnes à Argenteuil : ambassadeurs, ministres, anciens combattants, photographes, scientifiques, sportifs, etc. Mais la plus prestigieuse visite restera celle de la reine Elisabeth et du prince Philip d'Angleterre en 1966.

En 1983, Léopold III décède et a droit à des funérailles nationales. Sa veuve continue de résider à Argenteuil et de subir régulièrement les critiques d'historiens ou de journalistes. Elle crée en 1991 l'asbl Princesse Lilian en mémoire du roi Léopold III (dont l'auteur de ce livre était administrateur délégué) afin de rassembler et classer les nombreuses archives du quatrième roi des Belges.

Dans son testament, la princesse Lilian (décédée en 2002) exprime le souhait d'être enterrée au domaine royal d'Argenteuil et d'y laisser le mobilier et les archives afin d'accueillir les réunions des fondations créées par Léopold III et Lilian. Ces demandes sont rejetées par le gouvernement Verhofstadt. A partir de l'automne 2002, le château commence à se vider : les meubles d'Etat empruntés en 1960 retournent à Laeken ; les archives sont transférées au palais royal ; les meubles, robes, bijoux, tableaux et argenteries sont partagés entre les trois héritiers ou vendus par Sotheby's. En septembre 2004, l'Etat vend le domaine à Jean-Marie Delwart, un riche industriel belge, désireux de s'y livrer à sa passion pour la recherche scientifique en ethologie.

En conclusion, cet ouvrage très intéressant et très documenté de Michel Verwilghen contient de nombreuses informations historiques inédites qui aideront les futurs biographes de Léopold III, Lilian, Charles, Baudouin, Albert II, Alexandre, Marie-Christine et Marie-Esméralda. Un seul reproche : l'auteur - qui était un proche de la princesse Lilian - manque parfois de recul et d'objectivité, notamment lorsqu'il évoque le prince Charles, qui a été un bon régent malgré son attitude ambigüe envers son frère aîné.

"Le mythe d'Argenteuil : demeure d'un couple royal" de Michel Verwilghen, éditions Racine, 2006

1 commentaire :

  1. Je ne savais rien, mais rien du tout de cette magnifique propriété et son histoire. Merci!

    RépondreSupprimer